Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Boko Haram au Nigeria : neuf ans, plus de 33 000 morts et des milliers de réfugiés

Apparue il y a bientôt 9 ans dans le nord-est du Nigéria, Boko Haram a commis nombre d’attentats causant la mort de 33 000 personnes. La secte loin de s’affaiblir, poursuit ses crimes et affecte dorénavant également, le Tchad et le Cameroun.

Depuis 2009 la secte Boko Haram sème la terreur au Nigéria, laissant derrière elle misère et populations terrifiées. Les méthodes de Boko Haram ont évolué jusqu’à s’exprimer dorénavant via des attaques par «missions» suicides. Ces missions suicide impliquent de jeunes kamikazes qui ciblent des points sensibles et populaires tels que les mosquées et les marchés.

Dimanche 4 février, la secte a encore frappé dans le village de Kala, en face du camp des personnes déplacées internes (PDI) à Dalori, dans l’État de Borno. Dans un contexte difficile, l’armée nigériane montre sa détermination à éradiquer ce qui apparaît comme un fléau. Le général de division Rogers Nicholas, commandant en chef de l’opération «Lafiya Dole», a déclaré le 5 février que l’armée nigériane a complètement battu les insurgés de Boko Haram dans le pays. L’officier supérieur qui intervenait auprès de la mission conjointe militaire nigériano-camerounaise à Maiduguri a mentionné à son tour que les troupes de l’opération «Deep Punch II» avaient chassé les insurgés du «Camp Zairo», qui est leur zone d’opérations.

«Mes soldats sont au cœur de l’enclave de Boko Haram, le « Camp Zairo ». Les vaillantes troupes ont pris le contrôle total de la forêt de Sambisa. Nous avons brisé le cœur et l’âme du groupe de Shekau, prenant le contrôle du camp et de ses environs. Ils sont en fuite et nous les poursuivrons partout où ils iront. Cette fois-ci, il ne pourront pas s’échapper», a déclaré le général Nicholas.

Les forfaits de Boko Haram s’expriment dans plusieurs pays, au delà du Nigéria. Ainsi au Cameroun, les dernières attaques du Boko Haram ont fait six morts et plusieurs blessés dans la nuit de dimanche à lundi. Les actes criminels de Boko Haram engendrent des conséquences humanitaires dévastatrices. Selon le Haut-commissariat pour les réfugiés (HCR), depuis le début de la crise engendrée par le groupe Boko Haram en 2009, le nombre de déplacés dans le nord du Nigeria, ainsi qu’au Cameroun, au Tchad et au Niger a atteint 2,4 millions de personnes.

Source : La Tribune Afrique

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le gouvernement a annoncé avoir dissous le FNDC, principal groupement d’opposition. Le FNDC, une coalition de partis politiques, de syndicats et d’organisations de la société civile a appelé à une nouvelle journée de manifestation le 17 août. En Guinée, le collectif FNDC qui s’oppose à la junte au pouvoir a été...
Ce nouvel assaut djihadiste qui a fait 42 morts s’est déroulé dans un contexte complexe ; alors que le pouvoir malien repousse son historique allié français et se rapproche de la Russie.  Au Mali, quarante-deux soldats maliens ont été tués, dimanche, dans le nord-est près des frontières du Burkina Faso et...
Une manifestation contre le coût élevé de la vie a tourné à l’émeute le 10 août dans la capitale de la Sierra Leone, Freetown. Le 10 août, à Freetown, des manifestations ont dégénéré et causé la mort de deux policiers. Les manifestants protestaient contre la vie chère. Dans le quartier...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...