Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Guinée-Bissau : poussé par la Cedeao, le président Vaz nomme un nouveau Premier ministre
Guinée-Bissau Premier ministre Cedeao

Deux semaines après la démission du gouvernement, et sommé par la Cedeao de faire le nécessaire en vertu de l’Accord de Conakry, le président de la Guinée-Bissau, José Mario Vaz, a enfin procédé à la nomination d’un nouveau Premier ministre en la personne d’Antonio Artur Da Silva, ex-ministre des Affaires étrangères.

L’organisation intergouvernementale ouest-africaine a définitivement perdu patience sur le dossier Bissau, c’est un euphémisme. Et pour cause, le pays est en effet touché par une grave crise politique depuis 2015, et le limogeage, par le chef de l’Etat, du PAIGC qui était issu des élections 2014.

Depuis lors, souligne la Tribune Afrique, “aucun gouvernement formé à l’initiative du président lui-même n’a jamais pu obtenir le quitus de quatre des cinq partis présents à l’Assemblée nationale. Le PAIGC ayant systématiquement rejeté tous les Premiers ministres nommés par Vaz sans son accord, comme l’exige la Constitution”.

Vers des élections législatives

En marge du dernier sommet de l’Union africaine (UA), la Cedeao avait donc fixé une dead line au 31 janvier pour que le leader bissau-guinéen nomme un Premier ministre. Ironie du sort, l’intéressé a attendu le dernier jour pour s’exécuter.

Quant au décret présidentiel, ce dernier atteste que “la décision a été prise dans le cadre des efforts en cours pour trouver une solution définitive à la crise politico-institutionnelle que traverse (l’Etat)”.

Pour rappel, le nouveau gouvernement est chargé, entre autres, d’organiser les prochaines élections législatives nationales durant l’année 2018.

Sources : Jeune Afrique et La Tribune Afrique 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La Sierra Leone est désormais dans le collimateur de la FIFA. L'instance internationale accuse en effet le gouvernement d'ingérence politique dans les affaires de la fédération nationale de football (SLFA). La commission sierra-léonaise anti-corruption (ACC) tente en effet d'avoir "le scalp" de plusieurs dirigeants de la SLFA suspectés d'avoir interféré...
Le gouvernement ivoirien souhaite que le secteur privé ne joue plus de rôle de représentation au sein de l'organe de direction du Conseil café-cacao (CCC), le jugeant trop divisé sur la question d'une harmonisation du système de vente du cacao entre Abidjan et Accra. Selon Jeune Afrique, "les autorités (invitent) en...
Alors que la consommation électrique annuelle de l'archipel pourrait doubler entre 2015 et 2020 (de 360 GWh à 670 GWh), les autorités cap-verdiennes visent 100% d'énergies renouvelables d'ici 7 ans. Et cela, afin de diminuer la facture énergétique. "Actuellement, avec une consommation d'électricité de 727 kWh par personne et par an, le Cap-Vert...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter