Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nigeria : l’ex-président Obasanjo milite pour que Buhari ne se représente pas
Obasanjo Buhari Nigeria présidentielle

Olusegun Obasanjo, qui a dirigé le Nigeria entre 1999 et 2007, a publié une tribune sans appel dans laquelle il demande à Muhammadu Buhari de renoncer à un nouveau mandat présidentiel en 2019.

Cette prise de position intervient alors que les lobbys politiques du nord du pays poussent pour que M. Buhari (issu également du nord musulman) candidate à sa propre succession. Une telle intervention cristallise ainsi les dissensions existant entre les leaders du Nord et ceux du Sud, au-delà de leur appartenance politique, relève le site Mali Actu.

O. Abasanjo a donc fermement rappelé “les pauvres performances” du président en place depuis son arrivée au pouvoir en 2015, tout comme les thèmes qu’il a négligés, à l’image de la sécurité, de l’économie ou encore du pouvoir d’achat des Nigérians; un échec qui devrait le pousser “à considérer le repos”, a-t-il ajouté.

Avant de lui reprocher d’être responsable “de la pire récession économique de l’histoire moderne du Nigeria, qui a perdu sa place de première économie d’Afrique”.

Mea culpa

L’intéressé a également regretté d’avoir voté pour Buhari en 2015, assurant qu’il s’était trompé:

“Je connaissais M. Buhari et sa faible connaissance en économie, mais je pensais qu’il ferait appel à des Nigérians qui pourraient l’aider car l’économie n’obéit pas aux ordres militaires.”

Abasanjo s’est finalement prononcé en faveur d’un “nouveau mouvement – la Coalition pour le Nigeria – qui n’a pas besoin d’être un parti politique, mais qui doit rassembler des membres qui veulent un Nigeria nouveau, vert et transparent.”

Source : Mali Actu

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La Banque centrale hausse le ton en Mauritanie et ambitionne de faire respecter la loi en vigueur sur les transferts d’argent, loi qui existe depuis 12 ans. Les prestataires de transfert d'argent en Mauritanie ont quinze jours pour régulariser leur situation vis-à-vis de la Banque centrale de Mauritanie, sous peine...
La Délégation de l'entreprenariat rapide est en marche. Cette délégation consiste en un mécanisme de financement de l'auto-emploi pour les femmes et les jeunes, Le 6 août, le président sénégalais Macky Sall a remis aux 15 000 bénéficiaires des premiers financements pour un montant global de 10 milliards de Fcfa....
Les 4,5 milliards de levée de fonds prévue par la Banque mondiale, sont destinés à l’investissement dans le développement des infrastructures routières, ferroviaires, dans l'aéroportuaire et le secteur de l'électricité.  La Banque mondiale a annoncé ses prévisions et envisage de lever 4,5 milliards de dollars pour le Nigeria dans les...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter