Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nigeria : l’ex-président Obasanjo milite pour que Buhari ne se représente pas
Obasanjo Buhari Nigeria présidentielle

Olusegun Obasanjo, qui a dirigé le Nigeria entre 1999 et 2007, a publié une tribune sans appel dans laquelle il demande à Muhammadu Buhari de renoncer à un nouveau mandat présidentiel en 2019.

Cette prise de position intervient alors que les lobbys politiques du nord du pays poussent pour que M. Buhari (issu également du nord musulman) candidate à sa propre succession. Une telle intervention cristallise ainsi les dissensions existant entre les leaders du Nord et ceux du Sud, au-delà de leur appartenance politique, relève le site Mali Actu.

O. Abasanjo a donc fermement rappelé “les pauvres performances” du président en place depuis son arrivée au pouvoir en 2015, tout comme les thèmes qu’il a négligés, à l’image de la sécurité, de l’économie ou encore du pouvoir d’achat des Nigérians; un échec qui devrait le pousser “à considérer le repos”, a-t-il ajouté.

Avant de lui reprocher d’être responsable “de la pire récession économique de l’histoire moderne du Nigeria, qui a perdu sa place de première économie d’Afrique”.

Mea culpa

L’intéressé a également regretté d’avoir voté pour Buhari en 2015, assurant qu’il s’était trompé:

“Je connaissais M. Buhari et sa faible connaissance en économie, mais je pensais qu’il ferait appel à des Nigérians qui pourraient l’aider car l’économie n’obéit pas aux ordres militaires.”

Abasanjo s’est finalement prononcé en faveur d’un “nouveau mouvement – la Coalition pour le Nigeria – qui n’a pas besoin d’être un parti politique, mais qui doit rassembler des membres qui veulent un Nigeria nouveau, vert et transparent.”

Source : Mali Actu

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
L'État nigérian d’Akwa Ibom (Sud-Est) bénéficiera, si tout se passe bien, d'une raffinerie flambant neuve et pleinement fonctionnelle dès 2024. Cette dernière est le fruit d'un accord signé mardi 1er septembre entre la société française, Axens, et le conglomérat local, BUA. Comme le souligne RFI, "le Nigeria fait face à...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter