Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Lutte contre le terrorisme : Abidjan instaure une nouvelle redevance aérienne
Côte d'Ivoire Aéroport Redevance Terrorisme

Abidjan souhaite intensifier ses efforts en matière de lutte contre le terrorisme, une problématique qui s’applique particulièrement aux réseaux de transport. Le gouvernement a donc instauré en ce sens une nouvelle redevance sur les billets d’avion qui s’appliquera uniquement à l’aéroport international d’Abidjan. Cette dernière variera entre 4000 et 5000 francs CFA. 

L’information a été officialisée mercredi 17 janvier en Conseil des ministres. Selon Jeune Afrique, “(son) montant a été fixé à 5 000 francs CFA sur chaque billet pour les vols en dehors de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et 4 000 francs CFA pour les vols intra-Cedeao. Le trafic domestique (échappe quant à lui à cette décision).”

Le média précise dans la foulée “qu’elle vient supprimer la précédente mesure dite de redevance de sécurité aérienne, fixée à 10 000 francs CFA, (et) instituée par un décret présidentiel d’avril 2016.” 

Alassane Ouattara veut plus de sécurité

Cette manne financière permettra ainsi à l’Etat d’étoffer ses infrastructures technologiques dans la maîtrise des flux migratoires aux frontières tout en maintenant une bride constante contre les velléités terroristes.

Pour rappel, Securiport LLC et Avisecure sont les deux principaux opérateurs de sécurité de l’aéroport Félix-Houphouët-Boigny. Le premier cité est spécialisé dans “la fourniture d’un système intégré d’identification de contrôle biométrique des voyageurs, et de gestion de l’immigration aux frontières”. Tandis que le second s’occupe “des systèmes de sûreté, de vidéosurveillance, du contrôle d’accès, des scanners, portiques et du contrôle documentaire mandaté par l’Agence Nationale d’Aviation Civile (ANAC)”.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abou Musab Al-Barnaoui, le chef du groupe djihadiste nigérian Iswap, affilié au groupe État islamique (EI), Abou Musab Al-Barnaoui, est mort ; selon l’annonce de l’armée nigériane. Abou Musab Al-Barnaoui le chef du groupe djihadiste nigérian Iswap, était à la tête de la Province ouest-africaine de l’EI, groupe djihadiste né en 2016...
En compétition, dix-sept longs-métrages pour l’Etalon d’or du Yennenga.  Au Burkina Faso se déroule actuellement le plus grand festival de cinéma d’Afrique prénommé « le Festival panafricain de cinéma et de télévision de Ouagadougou » (Fespaco). Le festival se déroule cette année dans un contexte singulier, alors que le pays subit...
Emmanuel Macron veut un véritable changement dans les rapports entre la France et les pays africains qu’elle a colonisés. Mais le paternalisme français perdure et en dépit de sa bonne volonté affichée, la « rupture du cordon ombilical », de plus en plus réclamée sur le continent africain, tarde à se...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...