Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : 911 milliards FCFA pour apurer la dette intérieure

Le ministre ivoirien de l’économie et des finances, Adama Koné a annoncé qu’en 2017, l’État a versé un montant de 911 milliards de francs CFA à plus de 8 914 fournisseurs et prestataires, afin d’apurer la dette intérieure de la Côte d’Ivoire.

 « …En dépit du contexte difficile, le paiement de la dette du secteur privé a constitué une priorité en 2017. A fin décembre 2017, la ”dette fournisseurs” a été réglée pour plus de 911 milliards de FCFA au profit de près de 8 914 fournisseurs et prestataires sur l’ensemble du territoire national, permettant ainsi de faire tourner l’économie et partant, d’impulser la dynamique de création de richesse », a déclaré le ministre ivoirien de l’économie et des finances, Adama Koné. Ces informations font suite aux déclarations du chef de l’Etat ivoirien Alassane Dramane Ouattara a précisé que cette démarche a été permise en raison des bons résultats économiques. « La bonne performance de notre économie a permis de résorber la dette intérieure en particulier vis-à-vis des PME en payant plus de 911 milliards de FCFA à 8.914 fournisseurs et prestataires de l’Etat » a ainsi déclaré Alassane Ouattara lors de son discours de nouvelle année.

Dans le sillage du chef de l’État, le ministre ivoirien de l’économie et des finances parle d’un bilan ”globalement satisfaisant de la gestion 2017”. Le bilan fait état d’un taux de réalisation de 94% du plan d’actions prioritaires du gouvernement en son volet économie et finances. « L’évolution du PIB devrait se situer à 8,1% en 2017, en dépit des fortes tensions sociales ainsi que de la baisse du cours mondial du cacao. Cette bonne tendance devrait se poursuivre avec un taux de croissance projeté à 8,3% en 2018 » a annoncé Adama Koné. L’objectif de l’année 2018 est de mettre le développement et la promotion des outils de financement alternatif au cœur de la politique économique. Pour se faire, quatre stratégies de développement ont été définies : la conduite du programme économique et financier, la mobilisation des ressources sur le marché financier, la mise en œuvre de la réforme du secteur financier et l’accompagnement du secteur privé. Adama Koné a conclu son discours de bons voeux par « Les défis sont énormes mais à notre portée ». Et de missionner le directeur général du Trésor et de la comptabilité publique, Jacques Konan Assahoré afin que soit structuré un plan de mobilisation conforme à l’ensemble des engagements de l’Etat.

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
L'État nigérian d’Akwa Ibom (Sud-Est) bénéficiera, si tout se passe bien, d'une raffinerie flambant neuve et pleinement fonctionnelle dès 2024. Cette dernière est le fruit d'un accord signé mardi 1er septembre entre la société française, Axens, et le conglomérat local, BUA. Comme le souligne RFI, "le Nigeria fait face à...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter