Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Guinée : la fronde monte contre la pénurie électrique
Guinée pénurie électricité crise

La Guinée est actuellement confrontée à des coupures de courant récurrentes qui nuisent au quotidien des habitants et à l’économie locale. Le gouvernement, de son côté, ne semble pas trouver les solutions pour contrer une fronde populaire de plus plus pressante.

Selon le site DW, le problème trouverait sa source dans des considérations financières puisque “l’Etat doit plus de 300 milliards de francs guinéens au principal fournisseur de carburant, Star Oil.” 

Bien que la construction du barrage de Kaleta a permis de stabiliser quelque peu les problèmes de délestage, le média révèle que “le gouvernement n’a (désormais) plus assez d’argent pour acheter suffisamment de carburant et (ainsi) alimenter les groupes électrogènes durant les périodes de (vaches maigres).”

Alpha Condé sans réponse 

A tel point, que l’économie domestique commence à en ressentir massivement les effets, à l’image de certains quartiers de Conakry plongés dans l’obscurité depuis plusieurs semaines. L’impatience règne donc massivement dans la capitale et les manifestations fleurissent de plus belle.

Du côté de la président guinéenne, la réaction a été timide voire curieuse. Alpha Condé s’est en effet fendu d’une intervention lunaire à l’occasion d’une récente visite sur le site du projet hydroélectrique de Souapeti : “Les Guinéens veulent le courant, mais ils ne veulent pas payer.”

A suivre…

Sources : DW et la BBC

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Dans un message vidéo diffusé sur Internet, samedi 19 septembre 2020, le président du congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (COJEP), Charles Blé Goudé, s’est exprimé sur la situation politique en Côte d’ivoire.  L’ex-Codétenu de Laurent Gbagbo à la cour pénale internationale, qui demande au président...
Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter