Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Bénin : le Port autonome de Cotonou passe sous pavillon flamand
Port Cotonou Gestion Anvers

La gestion du Port autonome de Cotonou, qui reçoit plus de 12 millions de tonnes de fret chaque année, a été confiée au Port International d’Anvers par le gouvernement béninois. Et cela, pour une durée de dix ans. Le partenariat a été signé en début de semaine au palais de la Marina.

Ce nouveau marché pour la Flandre n’est ni plus ni moins qu’une aubaine a laissé entendre Kristof Waterschoot, l’administrateur délégué du port belge : “Nous venons de signer un contrat de gestion du Port autonome de Cotonou. (Notre but) est de l’accompagner avec l’expertise de celui d’Anvers afin d’en faire le port le plus performant de la sous-région ouest-africaine.”

Concrètement, le contrat comprend la modernisation des infrastructures portuaires, l’organisation du site, l’élaboration d’un système de données performant et la formation des équipes locales.

Du côté béninois, l’heure est également aux réjouissances puisque cette collaboration devrait permettre au pays de booster ses perspectives économiques. Mais également de façonner “une passerelle stratégique de choix pour des pays enclavés comme le Burkina Faso, le Niger et le Mali”, rappelle l’Agence Ecofin.

Source : Agence Ecofin 

Article connexe : 

Sierra Leone : Eiffage désigné pour réaliser l’extension du port de Freetown

Un texte sera présenté sous peu au Parlement afin d’abolir la peine de mort. La peine capitale était à ce jour, maintenue dans l’arsenal juridique malgré un moratoire de fait sur les exécutions, a déclaré Umaru Napoleon Koroma le vice-ministre de la justice. En Sierra Leone, la Constitution de 1991...
Alors que le continent Africain se comporte mieux que l’Europe, l’Asie, et l’Amérique avec moins de 5 millions de cas déclarés, les campagnes de vaccination sont délaissées par les populations qui montre un certain scepticisme. L’Afrique s’apprête à rendre ses doses de vaccins alors même que la pénurie en la matière...
Alassane Ouattara a fait savoir au FMI le 10 mai, qu’une plus grande représentativité des pays africains au sein de l’institution est souhaitable. Lundi 10 mai, le chef de l’État ivoirien a appelé de ses vœux que les pays africains soient mieux représentés au FMI, rappelant que « quarante-six pays d’Afrique...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...