Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La Banque mondiale octroie un prêt de 125 millions de dollars à la Côte d’Ivoire

Le financement accordé à la Côte d’Ivoire va permettre de faire face à la chute des cours de cacao.

La Banque mondial via l’Association internationale de développement (IDA) va débloquer un montant de 125 millions de dollars à la Côte d’Ivoire afin que celle-ci puisse faire face aux difficultés du moment. Ainsi cette enveloppe permettra ; d’aider le pays à surmonter les chocs liés à la chute de 35% des cours mondiaux du cacao (rappelons que le pays est le premier producteur mondial) et de mieux répondre aux revendications salariales des militaires et des fonctionnaires. Le prêt doit soutenir « les efforts entrepris par les autorités pour favoriser une croissance durable et solidaire et renforcer la résilience de l’économie aux chocs » indique la Banque mondiale. Ce financement est le deuxième d’une série de trois opérations. Il a pour objectif d’accompagner notamment, « les politiques de développement axées sur les enjeux budgétaires importants et sur les secteurs de l’éducation, de l’énergie et la filière du cacao, essentiels à une croissance plus inclusive ».

Aussi dans le domaine des finances publiques, l’opération devrait permettre la suppression de plusieurs exonérations de TVA, afin d’augmenter les recettes fiscales de 18 milliards Fcfa, environ 32 millions de dollars en 2018. En matière d’éducation, l’enveloppe doit permettre d’augmenter la durée des enseignements et de prendre en charge les élèves. Une attention particulière sera portée aux élèves en difficulté scolaire. Ces derniers points ont été précisés par la Banque mondiale.

Le directeur des opérations de la BM pour la Côte d’Ivoire, Pierre Laporte a expliqué dans quelle logique s’exprimait cette nouvelle opération. Pierre Laporte a précisé que chacun des piliers de cette opération est associé à des mesures structurelles de nature à soutenir la transformation économique. Ce programme de financement fait partie intégrante du cadre de partenariat entre le groupe de la Banque mondiale et la Côte d’Ivoire pour la période 2016-2019, lui-même conçu pour soutenir le Plan de développement national 2016-2020.

Source : La tribune Afrique

AUTEUR: Paul Lauga
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La Sierra Leone est désormais dans le collimateur de la FIFA. L'instance internationale accuse en effet le gouvernement d'ingérence politique dans les affaires de la fédération nationale de football (SLFA). La commission sierra-léonaise anti-corruption (ACC) tente en effet d'avoir "le scalp" de plusieurs dirigeants de la SLFA suspectés d'avoir interféré...
Le gouvernement ivoirien souhaite que le secteur privé ne joue plus de rôle de représentation au sein de l'organe de direction du Conseil café-cacao (CCC), le jugeant trop divisé sur la question d'une harmonisation du système de vente du cacao entre Abidjan et Accra. Selon Jeune Afrique, "les autorités (invitent) en...
Alors que la consommation électrique annuelle de l'archipel pourrait doubler entre 2015 et 2020 (de 360 GWh à 670 GWh), les autorités cap-verdiennes visent 100% d'énergies renouvelables d'ici 7 ans. Et cela, afin de diminuer la facture énergétique. "Actuellement, avec une consommation d'électricité de 727 kWh par personne et par an, le Cap-Vert...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter