Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La Banque mondiale octroie un prêt de 125 millions de dollars à la Côte d’Ivoire

Le financement accordé à la Côte d’Ivoire va permettre de faire face à la chute des cours de cacao.

La Banque mondial via l’Association internationale de développement (IDA) va débloquer un montant de 125 millions de dollars à la Côte d’Ivoire afin que celle-ci puisse faire face aux difficultés du moment. Ainsi cette enveloppe permettra ; d’aider le pays à surmonter les chocs liés à la chute de 35% des cours mondiaux du cacao (rappelons que le pays est le premier producteur mondial) et de mieux répondre aux revendications salariales des militaires et des fonctionnaires. Le prêt doit soutenir « les efforts entrepris par les autorités pour favoriser une croissance durable et solidaire et renforcer la résilience de l’économie aux chocs » indique la Banque mondiale. Ce financement est le deuxième d’une série de trois opérations. Il a pour objectif d’accompagner notamment, « les politiques de développement axées sur les enjeux budgétaires importants et sur les secteurs de l’éducation, de l’énergie et la filière du cacao, essentiels à une croissance plus inclusive ».

Aussi dans le domaine des finances publiques, l’opération devrait permettre la suppression de plusieurs exonérations de TVA, afin d’augmenter les recettes fiscales de 18 milliards Fcfa, environ 32 millions de dollars en 2018. En matière d’éducation, l’enveloppe doit permettre d’augmenter la durée des enseignements et de prendre en charge les élèves. Une attention particulière sera portée aux élèves en difficulté scolaire. Ces derniers points ont été précisés par la Banque mondiale.

Le directeur des opérations de la BM pour la Côte d’Ivoire, Pierre Laporte a expliqué dans quelle logique s’exprimait cette nouvelle opération. Pierre Laporte a précisé que chacun des piliers de cette opération est associé à des mesures structurelles de nature à soutenir la transformation économique. Ce programme de financement fait partie intégrante du cadre de partenariat entre le groupe de la Banque mondiale et la Côte d’Ivoire pour la période 2016-2019, lui-même conçu pour soutenir le Plan de développement national 2016-2020.

Source : La tribune Afrique

AUTEUR: Paul Lauga
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La croissance économique et démographique de l’Afrique de l’Ouest dynamise considérablement le secteur du transport ferroviaire. Les entreprises françaises se positionnent sur ce marché particulièrement porteur, mais complexe. Avec une croissance économique de 7,4 % en 2018, la Côte d’Ivoire enregistre une croissance en léger ralentissement par rapport aux années précédentes,...
C’est donc une femme qui devient vice-présidente de Gambie et la deuxième personnalité la plus importante du pays. Isatou Touray ministre de la Santé est nommée immédiatement après le limogeage du vice-présient en poste, et depuis le 15 mars. ! Adama Barrow n’a donc pas tardé à nommer son vice-président, après...
Le Ghana s’est identifié un nouvel objectif : intégrer le top 100 mondial et le top 5 africain du Doing Business de la Banque mondiale.  Le Ghana vient d’enclencher une série de mesures permettant d’affermir son environnement des affaires. Il s’agit de faire du Ghana une terre plus propice à...
TRIBUNES LIBRES
La Cour pénale internationale vient d’acquitter l’ancien président ivoirien, Laurent...

S’inscrire à la Newsletter