Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
L’Association internationale de développement (IDA) débloque 40 millions de dollars pour le Bénin

 Le crédit de l’institution de la Banque mondiale (BM) vient soutenir la viabilité des finances publiques et promouvoir la croissance économique.

L’Etat béninois va donc recevoir un crédit de 40 millions de dollars de la part de l’IDA. Il s’agit pour la BM d’appuyer les politiques de développement de deux axes : la réforme budgétaire et la croissance. L’institution de Bretton Woods a déclaré qu’il s’agit du premier des appuis au programme de réformes du gouvernement béninois. « Ce financement permettra, d’une part, de favoriser la stabilité macroéconomique en soutenant la mise en œuvre de réformes destinées à renforcer la gestion des finances publiques, et, d’autre part, de stimuler la croissance économique grâce à des mesures portant sur l’accroissement de la productivité et de la compétitivité agricoles, ainsi que sur la consolidation de la viabilité financière et de la capacité de production du secteur électrique » précise Banque mondiale. La BM décide ainsi d’accompagner les efforts de l’État béninois qui fait preuve d’initiatives pour booster l’économie du pays. « Cette opération à l’appui des politiques de développement arrive au moment opportun pour le Bénin « déclare Pierre Laporte, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin. Selon Pierre Laporte « le pays affiche en effet des perspectives de croissance positives à moyen terme, à la faveur de la vigueur constante de la production agricole et du niveau soutenu de l’investissement public et privé, conjugués à la ferme résolution du gouvernement de dégager une marge de manœuvre budgétaire et d’améliorer l’efficacité de la dépense publique ».

La Banque mondiale a également indiqué quels étaient les points de friction qu’il faudra surveiller. Ainsi la BM déplore que l’avantage comparatif du Bénin dans l’agriculture est à ce jour  »largement inexploité ». Idem, l’instabilité de l’approvisionnement électrique se présente selon la Banque mondiale comme une entrave majeure à l’expansion du secteur privé, à la lutte contre l’économie informelle et à la hausse de la productivité. La BM exhorte les autorités a entreprendre des réformes, notamment en ce qui concerne l’optimisation des ressources potentielles du Bénin. « Pour y remédier, le nouveau programme s’attachera à améliorer le cadre de gouvernance du secteur agricole et à renforcer la viabilité financière du secteur de l’électricité, tout en favorisant la participation du secteur privé afin d’accroître la capacité de production électrique, notamment en développant les énergies renouvelables » précise l’annonce de la BM.

Les principales réformes prévues dans le cadre du crédit de l’IDA doivent permettre : de contribuer à améliorer la transparence et le respect des obligations fiscales afin d’accroître la mobilisation des ressources nationales ; augmenter l’efficacité des dépenses publiques afin de fixer un cadre budgétaire et encourager le développement des filières agricoles, la qualité des produits agricoles et l’accès aux financements dans l’agriculture.

Source : La Tribune Afrique

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lundi 21 novembre 2022, la junte malienne a annoncé l’interdiction des activités de toutes les ONG financées ou soutenues par la France, et notamment dans le domaine humanitaire. Abdoulaye Maïga, le premier ministre par intérim malien, a déclaré dans un communiqué diffus sur les réseaux sociaux, l’interdiction des Organisations non...
La seconde phase du projet de la route Lofa reliant Gbarnga à Mendikorma, au nord du Liberia, va bénéficier d'un coup de pouce financier en provenance du Qatar. Le gouvernement libérien cherche en effet à séduire plusieurs investisseurs internationaux afin de terminer cette autoroute très importante pour l'économie domestique.  Comme...
Face à la rudesse de la crise économique frappant Nouakchott, le président mauritanien, Mohamed Ould Ghazouani, a annoncé, lundi 28 novembre, plusieurs mesures destinées à soulager la population de l'Etat maghrébin. Dans les faits, il s'agit d'une revalorisation des salaires des fonctionnaires civiles et militaires, du montant du salaire minimum...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...