Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : deux présidents pour le métro d’Abidjan

Emmanuel Macron et Alassane Dramane Ouattara ont lancé le 30 novembre le projet du métro d’Abidjan. Cet ambitieux projet permettra à 500 000 personnes de se déplacer chaque jour à Abidjan ; le métro les transportant de la périphérie d’Anyama jusqu’aux portes de l’aéroport en traversant 8 des 10 communes de la capitale économique.

La première pierre du métro d’Abidjan a donc été posée lors d’une cérémonie réunissant les présidents français et ivoirien. Alassane Dramane Ouattara Emmanuel Macron ont lancé les travaux du projet du métro d’Abidjan qui s’étendra sur une distance de 37,5 kilomètres et comportera 20 stations, 21 ponts rail-route, un pont viaduc sur la lagune Ebrié, 40 passerelles piétonnes. Le métro reliera la ville d’Anyama (Banlieue Nord d’Abidjan) à la commune abidjanaise de Port-Bouët, au Sud de la capitale économique ivoirienne. Il permettra les déplacements dans la ville d’Abidjan en ralliant en 50 minutes les deux extrémités du trajet.

L’inauguration du chantier a donné l’opportunité à Alassane Ouattara de s’exprimer sur cette nouvelle étape de développement des infrastructures ivoiriennes. Le métro d’Abidjan devrait permettre de transporter à terme « 530.000 personnes par jour, 180 millions de voyageurs par an entre le Nord et le sud d’Abidjan », a le préisdent ivoirien. Selon lui, pour atteindre les objectifs initiaux, le métro bénéficiera de toutes les technologies modernes. « Nous sommes à la fois heureux et fiers d’être aujourd’hui des témoins privilégiés du lancement des travaux de réalisation de la ligne 1 du Métro d’Abidjan (…). Avec une première ligne qui partira d’Anyama à Port-Bouët » a déclaré le ministre ivoirien des transports, Amadou Koné. La construction du métro vise à ”décongestionner” le district d’Abidjan dont le nombre d’habitants est estimé à près de 5 millions, et devrait rendre plus fluide les déplacements dans cette mégapole dont l’une des ambitions est d’être un ”hub régional de transit”. Selon le gouvernement, les travaux de la première phase des travaux du métro devrait être achevée à la mi-2022.

 Ce projet ambitieux est financé à 100% par la France. La première ligne du projet Métro d’Abidjan bénéficie de l’appui de l’Etat français qui prend entièrement en charge le projet pour un montant total de 1,4 milliards d’euros soit environ 918,34 milliards de francs CFA. Le projet a été discuté entre le chef de l’État ivoirien Alassane Ouattara et son homologue français le 11 juin 2017 à l’Élysée et le financement du métro d’Abidjan est l’un des premiers actes forts de coopération entre Paris et Abidjan depuis l’arrivée de Emmanuel Macron au pouvoir. Les travaux seront exécutés par un consortium comprenant les entreprises Bouygues Travaux publics, Alstom et Colas Rail, et emploiera environ 2.000 personnes. « La France vous a proposé une offre de financement sans précédent 1,4 milliard d’Euros. Jamais une telle offre n’a été proposée au démarrage des travaux d’un train urbain » a déclaré le chef d’Etat français, ajoutant que cet appui est le signe de la confiance qui lie les deux nations.

Source : La Tribune Afrique

AUTEUR: Paul Lauga
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La Sierra Leone est désormais dans le collimateur de la FIFA. L'instance internationale accuse en effet le gouvernement d'ingérence politique dans les affaires de la fédération nationale de football (SLFA). La commission sierra-léonaise anti-corruption (ACC) tente en effet d'avoir "le scalp" de plusieurs dirigeants de la SLFA suspectés d'avoir interféré...
Le gouvernement ivoirien souhaite que le secteur privé ne joue plus de rôle de représentation au sein de l'organe de direction du Conseil café-cacao (CCC), le jugeant trop divisé sur la question d'une harmonisation du système de vente du cacao entre Abidjan et Accra. Selon Jeune Afrique, "les autorités (invitent) en...
Alors que la consommation électrique annuelle de l'archipel pourrait doubler entre 2015 et 2020 (de 360 GWh à 670 GWh), les autorités cap-verdiennes visent 100% d'énergies renouvelables d'ici 7 ans. Et cela, afin de diminuer la facture énergétique. "Actuellement, avec une consommation d'électricité de 727 kWh par personne et par an, le Cap-Vert...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter