Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mauritanie : des billets plus sûrs à partir du 1er janvier prochain
Ouguiya Billets Valeur Falsification

Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a confirmé lors du 57 ème anniversaire de l’indépendance nationale que la Banque centrale mettra en circulation “des billets plus sûrs” dès le début de l’année 2018. 

Le gouvernement souhaite à l’avenir minimiser tout risque de falsification. Mais ce n’est pas tout, les autorités ont également pour projet de redéfinir la valeur de l’ouguiya (la monnaie locale) via une variation à la base de 10 à 1.

Cette correction permettrait ainsi à la devise de retrouver une partie de ses lettres de noblesses sur les marchés financiers. Mais aussi de limiter la quantité monétaire en circulation. La population jouirait de son côté d’un pouvoir d’achat accru.

Pour rappel, l’ouguiya avait connu au printemps 2016 une dotation historiquement basse par rapport au dollar et à l’euro. Il était donc vital que l’Etat-major mauritanien poursuive ses efforts sur ce dossier.

Source : APA News 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans l’affaire des « biens mal acquis » de la famille Bongo, le directeur juridique de la BNP Paribas a déclaré, face aux magistrats, qu’il jugeait limité l’implication de la première banque française dans le blanchiment d’argent qui a permis à la famille Bongo d’acheter notamment une villa à Nice...
Le chef de l’État s’est exprimé et s’engage fermement dans la lutte contre la corruption politique et le narcotrafic.  Umaro Sissoco Embalo est président de la Guinée-Bissau depuis une an et demi et entend bien gouverner selon des préceptes qui lui sont propres : « Je n’ai aucun modèle, je n’admire personne »...
L’extradition de François Compaoré, le frère cadet de l’ancien président burkinabé, vers le Burkina Faso, a été validée par le Conseil d’État français. Il est poursuivi pour « incitation à assassinat » de Norbert Zondo, un journaliste d’investigation, tué en 1998. Ce vendredi 30 juillet 2021, le Conseil d’État a...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...