Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Le Cap-Vert vulnérable au trafic de drogue et au blanchiment d’argent
Cap-Vert

D’après une étude de la Banque mondiale et du GIABA débutée en août 2016, le Cap-Vert présente une certaine vulnérabilité vis-à-vis du trafic de drogue et du blanchiment d’argent. Le gouvernement local en a pris acte et a confirmé qu’il contrôlerait désormais davantage les secteurs qui présentent des failles structurelles.

“Selon les variables de la Banque mondiale, nous sommes arrivés à la conclusion que nous avons un risque élevé de blanchiment d’argent et le crime le plus important en ce moment est le trafic de drogue”, a indiqué  Eldefrides Barbosa, la directrice cap-verdienne de l’Unité d’information financière (UIF).

Cette dernière a indiqué dans la foulée que Praia allait combler ses manques en la matière, citant les secteurs immobilier, notarial, comptable ainsi que les ONG comme des viviers très friables.

Les supervisions des autorités vont donc se multiplier. Mais ce n’est pas tout, la législation va également se durcir comme la formation du personnel qui doit être en mesure de détecter une activité anormale.

Une législation à adapter 

Pour autant, E. Barbosa n’a pas souhaité tiré le signal d’alarme en indiquant que le cadre juridique national était en mesure d’y faire face si aménagements il y a : “Il est nécessaire d’évaluer l’efficacité de ces lois pour connaître le nombre de cas jugés, les biens perdus en faveur de l’Etat et la valeur de ces biens”, a-t-elle insisté.

Source : French China 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le 5 mars dernier, à Yamoussoukro, le président de la Côte d’Ivoire Alassane Ouattara a annoncé, devant les parlementaires réunis en Congrès, qu’il ne se présenterait pas à l’élection présidentielle de 2020. Ce tournant historique dans l’histoire de la Côte d’Ivoire a été motivé par une volonté de « transférer le...
Après le premier cas de Coronavirus 2019 (COVID-19) survenu le 11 mars 2020, le pays a enregistré trois autres cas le 14 mars 2020 et 2 nouveaux cas positifs le 16 mars 2020, portant le nombre total à six cas confirmés. Appuyée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et...
Après avoir fermé ses voies aériennes et terrestres, Nouakchott a instauré jeudi 19 mars un couvre-feu dans tout le pays dans le but d'enrayer la prolifération du nouveau coronavirus sur son territoire. Selon l'agence de presse chinoise, Xinhua, ce dernier débutera à compter du vendredi 20 mars entre 20 heures...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter