Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Le Cap-Vert vulnérable au trafic de drogue et au blanchiment d’argent
Cap Vert Trafic de drogue Blanchiment

D’après une étude de la Banque mondiale et du GIABA débutée en août 2016, le Cap-Vert présente une certaine vulnérabilité vis-à-vis du trafic de drogue et du blanchiment d’argent. Le gouvernement local en a pris acte et a confirmé qu’il contrôlerait désormais davantage les secteurs qui présentent des failles structurelles.

“Selon les variables de la Banque mondiale, nous sommes arrivés à la conclusion que nous avons un risque élevé de blanchiment d’argent et le crime le plus important en ce moment est le trafic de drogue”, a indiqué  Eldefrides Barbosa, la directrice cap-verdienne de l’Unité d’information financière (UIF).

Cette dernière a indiqué dans la foulée que Praia allait combler ses manques en la matière, citant les secteurs immobilier, notarial, comptable ainsi que les ONG comme des viviers très friables.

Les supervisions des autorités vont donc se multiplier. Mais ce n’est pas tout, la législation va également se durcir comme la formation du personnel qui doit être en mesure de détecter une activité anormale.

Une législation à adapter 

Pour autant, E. Barbosa n’a pas souhaité tiré le signal d’alarme en indiquant que le cadre juridique national était en mesure d’y faire face si aménagements il y a : “Il est nécessaire d’évaluer l’efficacité de ces lois pour connaître le nombre de cas jugés, les biens perdus en faveur de l’Etat et la valeur de ces biens”, a-t-elle insisté.

Source : French China 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La Banque centrale hausse le ton en Mauritanie et ambitionne de faire respecter la loi en vigueur sur les transferts d’argent, loi qui existe depuis 12 ans. Les prestataires de transfert d'argent en Mauritanie ont quinze jours pour régulariser leur situation vis-à-vis de la Banque centrale de Mauritanie, sous peine...
La Délégation de l'entreprenariat rapide est en marche. Cette délégation consiste en un mécanisme de financement de l'auto-emploi pour les femmes et les jeunes, Le 6 août, le président sénégalais Macky Sall a remis aux 15 000 bénéficiaires des premiers financements pour un montant global de 10 milliards de Fcfa....
Les 4,5 milliards de levée de fonds prévue par la Banque mondiale, sont destinés à l’investissement dans le développement des infrastructures routières, ferroviaires, dans l'aéroportuaire et le secteur de l'électricité.  La Banque mondiale a annoncé ses prévisions et envisage de lever 4,5 milliards de dollars pour le Nigeria dans les...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter