Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Egypte : nouvelle attaque terroriste contre des fidèles soufis
Mosquée Egypte Attentat Soufis

L’atrocité n’a pas de nom. Vendredi 24 novembre, l’attaque d’une mosquée a fait au moins 235 morts dans le Sinaï égyptien. L’identité des commanditaires n’a pas encore filtré.

Lors de la traditionnelle prière du vendredi, des musulmans soufis ont été pris pour cible par une quarantaine d’hommes armés dans une mosquée de Bir al-Abed, un village proche d’Al-Arich, la principale ville du nord du pays. Ces derniers ont alors fait sauté une bombe.

Si les secours ont immédiatement transporté les blessés à l’hôpital le plus proche, les manœuvres ont elles été particulièrement difficiles. Et pour cause, la route était jonchée de voitures calcinées empêchant par la même occasion l’arrivée rapide des renforts.

Selon les témoins du carnage, “les assaillants sont arrivés à bord de quatre jeeps et se sont positionnés près du lieu de culte afin de fusiller les fidèles qui fuyaient la mosquée.” Les terroristes ont ensuite mis le feu aux véhicules environnants.

Le chiffre de 130 morts a d’abord été évoqué par les autorités, mais le bilan officiel s’est peu à peu alourdi pour atteindre 235 défunts. Il s’agit ni plus ni moins que l’un des attentats les plus meurtriers depuis 2001 à l’échelle planétaire. Les autorités égyptiennes ont décrété en conséquence trois jours de deuil national.

Les commanditaires ne sont pas encore connus 

Pour l’heure, l’attaque n’a pas été revendiquée, mais une forte présomption plane sur Daesh. Le groupe djihadiste a en effet sévi à de nombreuses reprises dans le nord du Sinaï, à l’image du crash d’un avion russe après son décollage de Charm el-Cheik en octobre 2015.

Ce drame fait également tristement écho à l’anniversaire des deux ans de l’attentat de Tunis qui avait visé un bus de la garde présidentielle tunisienne le 24 novembre 2015.

Il est important de rappeler que la mosquée de Bir-Al-Abed est connue pour être le QG des rassemblements de soufis. Ce courant mystique de l’Islam est par ailleurs stigmatisé par les djihadistes qui le considère comme hérétique.

Sources : Le Figaro et le Parisien 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pour faire face à une demande croissante en électricité du pays et palier les coupures régulières liées aux insuffisances des réseaux électriques existants, la Côte d’Ivoire initie un projet de développement et de réhabilitation du réseau électrique de Côte d’Ivoire (PRODERCI) d’un coût de 822 millions de dollars. Le projet...
Les startup africaines lèvent 168 millions d'euros au premier trimestre 2018, signe de bonne santé de l’écosystème de l’innovation. Les fondations et les bailleurs de fonds sont les principaux contributeurs aux levées de fonds des jeunes pousses. Le monde des startups a le vent en poupe. Ainsi selon l'organisation WeeTracker...
Le ministère de la culture, des arts et du tourisme du Burkina annonce la deuxième édition de l'«appel à projets culturels et touristiques». Le fonds global dotera des projets des acteurs culturels et touristiques burkinabés La seconde édition de l'«appel à projets culturels et touristiques» est lancée sous la houlette...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter