Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Abidjan hôte du 5ème sommet Union africaine – Union européenne
Sommet UA-UE Abidjan Côte d'Ivoire

La capitale économique ivoirienne organisera les 29 et 30 novembre prochains le cinquième sommet entre l’Union africaine et l’Union européenne. L’occasion de renforcer une coopération politique et économique fructueuse. Et cela, depuis 2007 suite à l’adoption d’une stratégie commune entre les deux continents. 

A cette occasion, les débats mettront particulièrement l’accent sur la problématique de la jeunesse. Ce choix s’explique très facilement puisque 60 % de la population africaine a moins de 25 ans. Il est important de souligner que le 4e sommet Afrique-Europe de la jeunesse a ouvert la voie à ce temps-fort.

120 animateurs de jeunesse se sont en effet préalablement réunis à Abidjan (du 9 au 11 octobre) afin de rédiger une déclaration comportant des recommandations en vue du sommet de novembre.

36 jeunes des deux continents ont alors été choisis pour reprendre le flambeau (du 12 octobre au 29 novembre) dans le cadre de l’initiative youth plug-in. Ces derniers élaboreront des propositions sur la base de cette déclaration.

Pour autant, d’autres thématiques animeront les tractations à l’image de la sécurité, de la gouvernance (démocratie, droits de l’homme, migrations, mobilité), des relations commerciales, ou encore du développement de l’emploi et des compétences.

Bruxelles rappelle enfin que “par ses actions de coopération au développement, l’UE apporte depuis longtemps son soutien aux pays africains dans un grand nombre de domaines (gouvernance, paix, sécurité, énergie, éducation, commerce, croissance économique et création d’emplois, agriculture durable, infrastructures, santé et migration), ce qui a permis d’obtenir des avancées positives, notamment en ce qui concerne les objectifs du Millénaire pour le développement.”

L’UE et l’Afrique en chiffres

L’UE et ses États membres sont les premiers contributeurs à la promotion du développement, de la stabilité et de la paix en Afrique :

  • 21 milliards d’euros d’aide au développement ont été versés à l’Afrique en 2016 par l’UE et ses États membres, qui représentent les principaux donateurs sur le continent
  • 32 milliards d’euros ont été investis en Afrique en 2015 par des entreprises de l’UE, ce qui représente près d’un tiers de l’ensemble des investissements étrangers directs en Afrique
  • 3,35 milliards d’euros sont alloués au Fonds européen pour le développement durable, ce qui devrait permettre de générer jusqu’à 44 milliards d’euros d’investissements
  • 7 missions civiles et militaires sont déployées dans toute l’Afrique
  • 1,4 milliard d’euros est consacré à des programmes éducatifs en Afrique sur la période 2014-2020

Autre événement majeur à venir : 

– Le 6ème forum des affaires UE-Afrique se tiendra le 27 novembre à Abidjan avec pour objectif de stimuler les investissements favorisant le développement africain. Les débats menés dans le cadre du forum des affaires porteront tout particulièrement sur les jeunes entrepreneurs et les femmes entrepreneurs.

Source : Consilium Europa

 

 

 

AUTEUR: Paul Lauga
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La Sierra Leone est désormais dans le collimateur de la FIFA. L'instance internationale accuse en effet le gouvernement d'ingérence politique dans les affaires de la fédération nationale de football (SLFA). La commission sierra-léonaise anti-corruption (ACC) tente en effet d'avoir "le scalp" de plusieurs dirigeants de la SLFA suspectés d'avoir interféré...
Le gouvernement ivoirien souhaite que le secteur privé ne joue plus de rôle de représentation au sein de l'organe de direction du Conseil café-cacao (CCC), le jugeant trop divisé sur la question d'une harmonisation du système de vente du cacao entre Abidjan et Accra. Selon Jeune Afrique, "les autorités (invitent) en...
Alors que la consommation électrique annuelle de l'archipel pourrait doubler entre 2015 et 2020 (de 360 GWh à 670 GWh), les autorités cap-verdiennes visent 100% d'énergies renouvelables d'ici 7 ans. Et cela, afin de diminuer la facture énergétique. "Actuellement, avec une consommation d'électricité de 727 kWh par personne et par an, le Cap-Vert...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter