Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : un plan d’investissement pour augmenter la production de sucre de 30%
sucaf

La société sucrière ivoirienne Sucaf annonce un plan d’investissement de 84 milliards de francs CFA sur la période 2017-2022. La capacité de production de ses deux usines de transformation devraient passer à 10 000 tonnes de cannes à sucre quotidiennement, versus 8 000 tonnes actuellement.

Lors de la visite du ministre ivoirien de l’Industrie et des mines, Jean-Claude Brou, le 10 novembre sur le site de la compagnie , la filiale du groupe agro-alimentaire Somdiaa en Côte d’Ivoire, Sucaf, annonce la montée en puissance de ses investissements à hauteur de 83,7 milliards de francs CFA, soit environ 127,6 millions d’euros. Cet investissement. permettra également d’augmenter sa production sucrière de 30% sur les cinq prochaines années, afin de compenser le déficit en sucre sur le marché local.

Le marché ivoirien présente la particularité de formuler une forte demande de 240 000 tonnes en sucre, alors que l’offre nationale y répond avec 200 000 tonnes par an. La production sucrière est dominée par deux opérateurs industriels que sont la Sucaf et la Sucivoire. La Sucaf ambitionne avec son plan d’investissement de passer à 130 000 tonnes d’ici 2022. Le plan prévoit également la création de nouvelles plantations et le renforcement des capacités techniques. Exploitant une superficie globale de près de 14 000 hectares, dont 2 000 hectares de plantations villageoises, la Sucaf étendra ses surfaces exploitées de 1 500 hectares et la création de 800 hectares des parcelles villageoises.

Les investissements concernent également l’amélioration des rendements, avec l’accroissement des surfaces irriguées et le renforcement des capacités de production de deux usines de transformation qui devraient pouvoir produire, à terme, 10 000 tonnes de cannes à sucre quotidiennement, contre 8 000 tonnes actuellement.

«La Sucaf joue un rôle central dans la région bien au-delà de l’aspect économique et commercial», s’est félicité Jean-Claude Schmidt, directeur général de la Sucaf. D’après ce dernier, la société a redistribué des revenus estimés à 1,3 milliard de francs CFA (1,98 million d’euros) aux exploitants des plantations villageoises.

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans une communication publiée sur sa page Facebook, vendredi 20 novembre, Henri konan Bédié, le président de la coordination des partis politiques de l'opposition, regroupés au sein du Conseil National de Transition (CNT), annonce la suspension du dialogue avec Alassane Ouattara. « Nous avons engagé le combat, à la demande de toutes les...
Élu au premier tour avec 94,27% des voix, à l’issue d’une élection présidentielle boycottée par une partie de la population, Alassane Ouattara  invite l’opposition au dialogue alors que ses adversaires contestent la légitimité de son élection. Sous la houlette de Henri konan Bédié, les groupements de l’opposition, réunis au sein du Conseil...
Alors que le niveau de contamination reste très faible sur le continent, les pays se préparent à affronter une deuxième vague.  L’Afrique en cette période de pandémie mondiale semble montrer que le continent est moins atteint que le reste du monde. Neuf mois après l’apparition du Covid-19 en Afrique, le continent fait...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...