Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Le Nigéria, bien parti pour renouer avec la croissance

A peine sorti de la récession, le Nigéria ambitionne un taux de croissance prévu de 2,5% sur la période 2018- 2019, selon la Banque mondiale.

 Le gouvernement nigérian a confirmé que sa stratégie de gestion des recettes et des dettes a fini par réduire sensiblement le risque d’endettement. Le développement du pays devrait s’en trouver accéléré. Le Nigéria s’est engagé auprès du Fonds Monétaire International (FMI) à dérouler une série de réformes économiques, qui sort de récession le pays.

Les relations entre le FMI et le Nigéria sont au beau fixe. La ministre nigériane des Finances, Kemi Adeosun a salué les recommandations de l’institution de Bretton Woods de s’engager pour plus de prêts étrangers. Selon la ministre, la nouvelle stratégie consiste à réduire les dépenses publiques, mais aussi à mobiliser plus de ressources auprès des partenaires financiers étrangers pour le développement du pays. Kemi Adeosun a précisé que les d’emprunts auprès de partenaires étrangers augmenteront les réserves de devises étrangères du pays, réduiront l’éviction du secteur privé et créeront de l’épargne. La ministre Adeosun a par également ajouté que le pays refinançait son portefeuille de dettes hérité.

La ministre des Finances a indiqué que la stratégie de réformes économiques a été mise en place en s’appuyant sur des projets au sein de plusieurs domaines, comme le déploiement de technologies dans la gestion des revenus. Avec l’aide de la Banque africaine de développement (BAD), le Nigéria a élaboré un nouveau plan de redressement de l’économique pour la période 2017-20. Celui-ci se compose de cinq chapitres dont notamment, l’amélioration de la stabilité macroéconomique, la croissance et la diversification de l’économie. L’Administration Buhari, consciente de la situation a entrepris une politique rigoureuse de restructuration du pays en mettant en œuvre avec cohérence des mesures de résolutions de problèmes macroéconomiques et de déséquilibres structurels.

 Les efforts portent leurs fruits puisque Nigéria aujourd’hui offre des perspectives économiques encourageantes. Avec un PIB de 1,5%, contracté sous l’effet de conditions de liquidité défavorables, des délais d’exécution budgétaire, le pays est en mesure de générer une croissance économique de 2,5% sur la période 2018- 2019, ainsi que le souligne la Banque mondiale.

Source : La Tribune Afrique

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La croissance économique et démographique de l’Afrique de l’Ouest dynamise considérablement le secteur du transport ferroviaire. Les entreprises françaises se positionnent sur ce marché particulièrement porteur, mais complexe. Avec une croissance économique de 7,4 % en 2018, la Côte d’Ivoire enregistre une croissance en léger ralentissement par rapport aux années précédentes,...
C’est donc une femme qui devient vice-présidente de Gambie et la deuxième personnalité la plus importante du pays. Isatou Touray ministre de la Santé est nommée immédiatement après le limogeage du vice-présient en poste, et depuis le 15 mars. ! Adama Barrow n’a donc pas tardé à nommer son vice-président, après...
Le Ghana s’est identifié un nouvel objectif : intégrer le top 100 mondial et le top 5 africain du Doing Business de la Banque mondiale.  Le Ghana vient d’enclencher une série de mesures permettant d’affermir son environnement des affaires. Il s’agit de faire du Ghana une terre plus propice à...
TRIBUNES LIBRES
La Cour pénale internationale vient d’acquitter l’ancien président ivoirien, Laurent...

S’inscrire à la Newsletter