Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Alassane Ouattara veut davantage séduire la diaspora ivoirienne
Diaspora Côte d'Ivoire Economie Investissements

Les Ivoiriens expatriés constituent 5 % de la population de leur pays d’origine (soit 1,2 millions de personnes); une diaspora sur laquelle Alassane Ouattara souhaite s’appuyer pour parfaire le développement économique local. 

Selon RFI, “cette question a été une nouvelle fois abordée lors d’une rencontre, jeudi 2 septembre, entre la presse et la Direction générale des Ivoiriens de l’extérieur. Et pour cause, depuis l’arrivée au pouvoir d’Alassane Ouattara en 2011, les autorités multiplient les initiatives pour tenter de susciter l’intérêt des Ivoiriens de l’étranger.”

Ces derniers, présents majoritairement en Europe et aux Etats-Unis, ne contribuent à l’heure d’aujourd’hui qu’à 1,1% du PIB ivoirien. Ce potentiel n’a donc pas encore donné sa pleine mesure, confirme Issiaka Konaté, chargé du dossier par Abidjan :

On a une diaspora très variée de plusieurs profils scientifiques, des personnes d’excellent niveau. Ce sont ces personnes-là auxquelles nous faisons appel. Ainsi, même si elles ne prennent pas la décision de revenir, elles peuvent faire un retour circulaire. Nous souhaitons qu’elles reviennent régulièrement, qu’elles restent attachées fondamentalement à leur pays.”

L’intéressé persiste et signe dans la foulée : l’Etat doit continuer à offrir des solutions d’investissements pour séduire cette cible-clé :

Beaucoup de projets intéressants sont de nature à créer des emplois sur le sol ivoirien. Mais faute de financements, (les expatriés) peuvent avoir du mal à les mettre en place. Notre ambition est donc d’appuyer ces projets afin qu’ils puissent bénéficier à la Côte d’Ivoire.”

Pour autant, il faudra encore un peu de patience avant que ce partenariat soit réellement efficient. La création de la Direction générale des Ivoiriens de l’extérieur ne date en effet que de 2013.

Source : RFI

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
L'État nigérian d’Akwa Ibom (Sud-Est) bénéficiera, si tout se passe bien, d'une raffinerie flambant neuve et pleinement fonctionnelle dès 2024. Cette dernière est le fruit d'un accord signé mardi 1er septembre entre la société française, Axens, et le conglomérat local, BUA. Comme le souligne RFI, "le Nigeria fait face à...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter