Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
G5 Sahel : Washington débloque 60 millions d’euros dans la lutte contre le djihadisme
G5 Sahel Financement USA France

Alors que la France milite activement pour que le G5 Sahel démarre au plus vite son action contre le djihadisme, Washington a débloqué 60 millions d’euros destinés à renforcer cette force militaire régionale (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad). 

L’information a été officialisée lundi 30 octobre par le Secrétaire d’État américain, Rex Tillerson, quelques heures avant la réunion ministérielle du Conseil de sécurité de l’ONU :

“Ces fonds vont renforcer nos partenaires régionaux en Afrique face à Daech et aux autres réseaux terroristesC’est un combat que nous devons gagner, et cet argent va jouer un rôle-clé”, a-t-il confirmé, confiant.

La France isolée sur ce dossier 

Pour autant, ce soutien financier pourrait être insuffisant aux yeux de Paris qui réclame une aide directe (et supérieure) des Nations unies dans ce dossier. Et cela, en raison de son engagement militaire important dans la zone via l’opération Barkhane.

Mais la Maison Blanche ne semble pas enclin à faire intervenir ses rouages onusiens. Cela vaut d’ailleurs également pour la Minusma, la mission de maintien de la paix au Mali supervisée par l’ONU.

“Nous pensons que la force du G5 doit être avant tout dans les mains des pays de la région. Cette approche sera plus efficace, au bout du compte, pour libérer la région de la terreur”, tempère ainsi Nikki Haley, ambassadrice US de l’institution internationale.

Source : La Croix 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans l’affaire des « biens mal acquis » de la famille Bongo, le directeur juridique de la BNP Paribas a déclaré, face aux magistrats, qu’il jugeait limité l’implication de la première banque française dans le blanchiment d’argent qui a permis à la famille Bongo d’acheter notamment une villa à Nice...
Le chef de l’État s’est exprimé et s’engage fermement dans la lutte contre la corruption politique et le narcotrafic.  Umaro Sissoco Embalo est président de la Guinée-Bissau depuis une an et demi et entend bien gouverner selon des préceptes qui lui sont propres : « Je n’ai aucun modèle, je n’admire personne »...
L’extradition de François Compaoré, le frère cadet de l’ancien président burkinabé, vers le Burkina Faso, a été validée par le Conseil d’État français. Il est poursuivi pour « incitation à assassinat » de Norbert Zondo, un journaliste d’investigation, tué en 1998. Ce vendredi 30 juillet 2021, le Conseil d’État a...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...