Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : une plantation de Cacao théâtre d’un sinistre conflit à la frontière libérienne
Forêt de Goin-Débé, Cacao, Conflit, Côte d'Ivoire

Si la Côte d’Ivoire demeure le premier producteur mondial de cacao, elle en paie parfois le prix. En atteste, ce triste conflit opposant depuis début octobre deux communautés qui visent le contrôle de riches terres situées dans la forêt classée de Goin-Débé

Sept morts sont à déplorer pour le moment, alors que “la gestion” de 9000 hectares de plantations de cacao est en jeu; une sacré manne financière potentielle, vous en conviendrez.

Selon RFI, le site “était auparavant contrôlé par le chef d’un groupe de burkinabè nommé Salam Yaméogo”. Ce dernier “contrôlait alors les différentes populations qui y faisaient fructifier cette culture de rente. Néanmoins, depuis l’arrestation et l’incarcération fin 2014 de Salam Yaméogo, des rivalités ont émergé entre des autochtones Wê et des Baoulés, originaires du centre du pays.”

Abidjan pourrait sévir 

Des heurts ont alors explosé le 2 octobre dernier pour la paternité des plantations et accouchèrent de deux morts. Puis cinq autres, trois semaines plus tard. Par ailleurs, vingt blessés ont également été dénombrés.

Les autorités locales et nationales pourront donc sévir si leurs multiples appels au calme restent lettres mortes dans les jours à venir.

Source : RFI 

 

 

AUTEUR: Paul Lauga
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pour faire face à une demande croissante en électricité du pays et palier les coupures régulières liées aux insuffisances des réseaux électriques existants, la Côte d’Ivoire initie un projet de développement et de réhabilitation du réseau électrique de Côte d’Ivoire (PRODERCI) d’un coût de 822 millions de dollars. Le projet...
Les startup africaines lèvent 168 millions d'euros au premier trimestre 2018, signe de bonne santé de l’écosystème de l’innovation. Les fondations et les bailleurs de fonds sont les principaux contributeurs aux levées de fonds des jeunes pousses. Le monde des startups a le vent en poupe. Ainsi selon l'organisation WeeTracker...
Le ministère de la culture, des arts et du tourisme du Burkina annonce la deuxième édition de l'«appel à projets culturels et touristiques». Le fonds global dotera des projets des acteurs culturels et touristiques burkinabés La seconde édition de l'«appel à projets culturels et touristiques» est lancée sous la houlette...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter