Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Le président Emmanuel Macron prépare sa visite en Afrique de l’Ouest

Le président français est attendu en Afrique dans les prochains mois. Et notamment en Afrique de l’Ouest. Au programme ; des rencontres diplomatiques au Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Sénégal.

 L’agenda du président français subit quelques changements, qui modifient le programme des visites en Afrique. Prévu initialement à la mi-novembre, le voyage d’Emmanuel Macron à Ouagadougou au Burkina Faso a été décalé de quinze jours. « Il a été jugé préférable de le décaler en raison d’un agenda national chargé », explique une source du palais de l’Élysée.

Le président français sera donc présent au Burkina le 27 novembre. A cette occasion, le président français devrait prononcer un discours très attendu sur l’Afrique à l’université de la capitale Ouagadougou. Il prendra également le temps de rencontrer une délégation de la société civile. Puis il sera reçu par son homologue, Roch Marc Christian Kaboré, avec lequel il doit inaugurer la centrale solaire de Zagtouli ; l’une des plus grandes d’Afrique. Emmanuel Macron poursuivra son séjour en Afrique, en se rendant en Côte d’Ivoire où le 29 novembre il participera au sommet UA-UE qui se tiendra dans la capitale, Abidjan.

En raison des modifications d’agenda, le président français sera absent duForum sur la paix et la sécurité de Dakar. Les ministres français des Affaires étrangères et des Armées, M. Jean-Yves Le Drian et Mme. Florence Parly, seront quand à eux présents à Dakar. C’est par conséquent, en février 2018, qu’Emmanuel Macron se rendra au Sénégal pour prendre part à la conférence de financement du Partenariat mondial pour l’éducation. Ces modifications n’inquiètent pas les autorités sénégalaises qui considèrent  « Il n’y a pas de problème. Nous préférons qu’il vienne quelques jours plutôt qu’en coup de vent, comme cela se profilait. » comme le souligne un collaborateur du président  Macky Sall.

Le président français est très attendu en Afrique où il devrait s’exprimer notamment sur les questions de terrorisme et de développement économique.

Source : Jeune Afrique

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus de six millions d’Ivoiriens étaient appelés à voter aux élections locales, dont le principal enjeu est de mesurer les forces en présence avant la présidentielle de 2020. Les élections municipales et régionales n'ont pas mobilisé la population ivoirienne lors d'une journée de vote, qui fut marquée par différents incidents...
Alors que s’engage la deuxième phase du Programme d’urgence de développement communautaire ( PUDC), Jule Diop le ministre délégué auprès du Premier ministre déclare que l’Etat s’engagerait plus précisément au sein du PUDC. Le Programme d'urgence de développement communautaire (PUDC) le projet phare au Sénégal qui a été lancé il...
Le président Buhari est déterminé : les contribuables nigérians détenteurs d’actifs à l’étranger ont douze mois, à compter du lundi 8 octobre, pour régulariser leurs situations fiscales. Ils ont douze mois pour bénéficier d'une amnistie fiscale.  On sait le président Muhammadu Buhari, champion de la lutte contre la corruption. Suivant sa...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter