Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : nouvelle attaque contre un commissariat
Commissariat Abobo Côte d'Ivoire Attaque

Abidjan a subi mardi 26 septembre une attaque à main armée contre un commissariat. Il s’agit de la cinquième en Côte d’Ivoire depuis le mois de juillet. 

Selon Le Monde, les assaillants ont réussi à s’échapper du commissariat d’Abobo au nord de la ville, non sans avoir voler des armes. Une source anonyme présente sur les lieux a même affirmé que les policiers en faction avaient pris la fuite devant la menace.

D’autres témoins situés à proximité des lieux témoignent quant à eux de la discrétion et de la rapidité d’action des assaillants :

“On était là. On n’a pas entendu de coups de feu ni rien. C’est après qu’on nous a dit qu’il s’était passé quelque chose. On nous a dit que des jeunes étaient venus en moto et se sont emparés des armes”, expliquent-ils.

Plus de fermeté à venir 

Pour autant, ce fait divers n’est pas anodin dans la capitale économique ivoirienne et s’inscrit dans une longue liste d’attaques nationales depuis le mois de juillet. Le média rappelle d’ailleurs l’historique des assauts :

“Le 19 juillet, des hommes armés avaient pris d’assaut l’école de police d’Abidjan, dans le quartier huppé de Cocody, s’emparant d’armes avant une fusillade avec les forces de l’ordre pendant leur fuite. Une personne avait été tuée. Au moins quatre autres attaques de moindre importance et qui n’ont fait ni victime ni blessé ont suivi à Azaguié le 22 juillet, à Fresco le 29 juillet, à Adzopé le 4 août et à Songon le 3 septembre.”

A noter que le président ivoirien, Alassane Ouattara, est immédiatement monté au créneau pour rassurer ses concitoyens :

“Les récentes attaques ne troublent pas notre sommeil. Nous travaillons pour la sécurité des Ivoiriens.”

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans l’affaire des « biens mal acquis » de la famille Bongo, le directeur juridique de la BNP Paribas a déclaré, face aux magistrats, qu’il jugeait limité l’implication de la première banque française dans le blanchiment d’argent qui a permis à la famille Bongo d’acheter notamment une villa à Nice...
Le chef de l’État s’est exprimé et s’engage fermement dans la lutte contre la corruption politique et le narcotrafic.  Umaro Sissoco Embalo est président de la Guinée-Bissau depuis une an et demi et entend bien gouverner selon des préceptes qui lui sont propres : « Je n’ai aucun modèle, je n’admire personne »...
L’extradition de François Compaoré, le frère cadet de l’ancien président burkinabé, vers le Burkina Faso, a été validée par le Conseil d’État français. Il est poursuivi pour « incitation à assassinat » de Norbert Zondo, un journaliste d’investigation, tué en 1998. Ce vendredi 30 juillet 2021, le Conseil d’État a...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...