Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : le programme « « Eau pour Tous » se voit doté d’un fonds de 200 milliards Fcfa

Le gouvernement annonce la création d’un fonds de 200 milliards de Fcfa afin de favoriser l’accès à l’eau potable.

 Le projet « Eau pour Tous » est l’une des priorités déclinées par le président Alassane Ouattara pour son second mandat. Le premier mandat de cinq ans a porté une dynamique soutenue accompagnée d’une croissance moyenne de 8% entre 2010 et 2016. Le chef d’Etat ivoirien a décidé d’orienter la stratégie et les actions de son second mandat, en direction des défis sociaux et de d’autant que les tensions sociales se font sentir depuis le début de l’année. Alassane Ouattara doit ainsi relever le défi de la croissance inclusive.

En dotant son programme « Eau pour Tous » d’un fonds de 200 milliards de Fcfa, le gouvernement de la Côte d’Ivoire compte améliorer la desserte en eau du pays à hauteur de 95% d’ici 2020. « La réalisation de ce projet servira à résorber les déficits de production d’eau potable sur le plan national et à corriger les dysfonctionnements des réseaux de distribution » a annoncé ce vendredi 15 septembre le ministre ivoirien des Infrastructures économiques, Amedé Koffi Kouakou.

Le fonds ainsi créé servira la réalisation d’infrastructures urbaines ainsi qu’ en milieu rural. L’objectif attendu est d’atteindre le taux de 95% d’accès à l’eau potable à l’horizon 2020. Des mesures d’accompagnement sont également programmées comme par exemple, la réduction des tarifs de raccordement et plus de flexibilité pour le paiement des factures.

La périodicité du paiement de la facture d’eau passera de 3 mois à 2 mois, sans aucune incidence financière sur la facture des consommateurs. L’objectif, est de « permettre aux ménages à faible revenu de solder facilement leurs factures d’eau » a expliqué Amédé Koffi Kouakou. Idem concernant le coût des branchements sociaux qui sera revu à la baisse dès janvier 2018. Le prix du compteur bénéficie d’une baisse de prix, passant  de 147.000 Fcfa à 1 000 Fcfa, ce qui  permettra à 450.000 ménages d’accéder à l’eau potable.

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
L'État nigérian d’Akwa Ibom (Sud-Est) bénéficiera, si tout se passe bien, d'une raffinerie flambant neuve et pleinement fonctionnelle dès 2024. Cette dernière est le fruit d'un accord signé mardi 1er septembre entre la société française, Axens, et le conglomérat local, BUA. Comme le souligne RFI, "le Nigeria fait face à...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter