Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Niger : les inondations causent la mort de 54 personnes et font 200 000 sinistrés

Les pluies torrentielles qui s’abattent sur le Niger depuis juin sans discontinuer, ont fait 54 morts selon le dernier bilan.

 Les violentes pluies que ce pays désertique connait depuis 3 mois ont provoqué des inondations sans précédent. Selon le Bureau des affaires humanitaires de l’Organisation des Nations Unis (ONU) les intempéries ont provoqué des décès et affecté plus de 195 000 personnes dans 26 617 foyers nigériens. 11.311 maisons ont été détruites, 16.048 têtes de bétail ont péri et 12.505 hectares de cultures ont été submergés par les eaux.

Le bilan de l’ONU indique que les zones géographiques principalement touchées sont la capitale Niamey, les régions de Dosso (sud), Tillabéri (ouest), Maradi et Zinder (centre-sud). Dés septembre, l’Autorité du bassin du fleuve Niger (ABN, neuf Etats) qui craignait des inondations plus sévères que celles de 2012, avait alerté sur la montée des eaux particulièrement marquée. En effet la crue est favorisée par les pluies qui s’abattent depuis juin sur le Mali et le Niger. Le comportement du fleuve Niger fait ainsi l’objet d’une surveillance de tous les instants.

Cependant la situation se stabilise. L’ABN a annoncé jeudi qu’elle pourrait « rétrograder » l’alerte orange en alerte jaune dans la capitale, en raison d’une « tendance à la baisse des eaux ». Cette lente et timide décrue n’empêche pas les autorités à demeurer vigilant et à appeler des milliers de riverains et d’insulaires à  » redoubler de vigilance » et à évacuer les zones menacées ». Des sites ont été spécifiquement aménagés afin de reloger momentanément des habitants riverains, notamment du fleuve Niger qui auraient à quitter leur foyer pour se prémunir des inondations. Le Niger est un pays pauvre de 17 millions de personnes et aux trois quarts désertique, qui subit encore une fois les aléas climatiques alors même que ce pays est déjà régulièrement confronté à des crises de nature alimentaire en raison de la sécheresse.

Source : Jeune Afrique 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lundi 21 novembre 2022, la junte malienne a annoncé l’interdiction des activités de toutes les ONG financées ou soutenues par la France, et notamment dans le domaine humanitaire. Abdoulaye Maïga, le premier ministre par intérim malien, a déclaré dans un communiqué diffus sur les réseaux sociaux, l’interdiction des Organisations non...
La seconde phase du projet de la route Lofa reliant Gbarnga à Mendikorma, au nord du Liberia, va bénéficier d'un coup de pouce financier en provenance du Qatar. Le gouvernement libérien cherche en effet à séduire plusieurs investisseurs internationaux afin de terminer cette autoroute très importante pour l'économie domestique.  Comme...
Face à la rudesse de la crise économique frappant Nouakchott, le président mauritanien, Mohamed Ould Ghazouani, a annoncé, lundi 28 novembre, plusieurs mesures destinées à soulager la population de l'Etat maghrébin. Dans les faits, il s'agit d'une revalorisation des salaires des fonctionnaires civiles et militaires, du montant du salaire minimum...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...