Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : disparition de Don Mike le Gourou, roi du coupé-décalé

Le monde de la musique ivoirienne pleure l’un de ses plus fervents promoteurs. Don Mike le Gourou, star du rythme musical ivoirien coupé-décalé, est décédé dimanche à Abidjan.

 Philippe Michel Siéhi Iro, alias Don Mike le Gourou, 51 ans, est décédé dimanche 10 septembre dans une clinique d’Abidjan. « Il souffrait d’un cancer des poumons », a indiqué l’AFP.

« Manager de boîte de nuit et promoteur de spectacle, il a beaucoup contribué à rendre populaire le coupé-décalé » a indiqué l’écrivain et journaliste ivoirien Usher Aliman, auteur de Douk Saga, l’histoire interdite du coupé-décalé. « Maître des nuits abidjanaises », il a aussi créé à travers le coupé-décalé, la « prodada » et la « comporta ». La « comporta » est l’action de faire le malin ou de se pavaner ; concepts populaires en Côte d’Ivoire. Malade depuis quelques années, ; Don Mike le Gourou avait cessé toute activité musicale. Pour memo, Don Mike le Gourou avait,  en une période politico-historique complexe (2002-2011),  sorti un morceau nommé la « Prudencia » qui devint un tube et qui est resté en haut des hit-parades très longtemps. « La Prudencia signifie «  l’action d’être prudent ».

Le coupé-décalé est un genre musical typiquement ivoirien et né en 2003 dans les boîtes de nuit d’Abidjan. La musique évolue sur des rythmes à la limite de la transe en mêlant des sons électroniques. Ce sont les sportifs de haut niveau qui en esquissant certains pas de danse, participent à la diffusion en Europe et aux Etats-Unis du coupé-décalé. L’origine du nom de cette tendance musicale est plus incertaine. Certaines sources rapportent que l’expression provient des arnaques ivoiriennes : “On coupe (on arnaque), on décale (on s’enfuit ou disparaît)”, explique Usher Aliman, auteur de “Douk Saga, l’histoire interdite du coupé-décalé”. D’autres affirment que le nom s’inspire bien plutôt d’une danse traditionnelle ivoirienne.

Quelles qu’en soient les racines, aujourd’hui le coupé-décalé pleure l’un de ses gourous.

Source : Jeune Afrique, Paris Match

 

 

 

 

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Après 3 mois d'arrêt en raison de la pandémie Covid-19, l'aéroport de la capitale libérienne (Monrovia-Roberts) va reprendre progressivement son activité. Le premier vol en direction de Bruxelles (Belgique) a d'ailleurs eu lieu lundi 29 juin. Dans les faits, "tous les voyageurs devront justifier d’un test effectué avant leur départ...
Une plateforme intitulée “African Women in Digital Leadership” a vu le jour en début d'année en Afrique du Sud. De quoi permettre aux femmes de s’inscrire durablement dans le marché numérique local. Selon le site Afrik, d’autres pays africains vont aussi pouvoir profiter de ce précieux outil. En l’état, il...
Dominique Nouvian Ouattara, très engagée dans la lutte contre le travail des enfants dans l’industrie du cacao, en Côte d’Ivoire, a fustigé les conclusions d’un rapport à paraître de NORC, un institut de recherche américain basé à Chicago. C’est un rapport qui, avant même d’être publié, ne passe pas. Le NORC,...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter