Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Il est temps de penser à l’après-Franc CFA !
Franc CFA Afrique France

Dans une tribune publiée le 1er septembre sur le site Jeune Afrique, Foly Ananou, statisticien-économiste et actuel directeur des publications du think tank, L’Afrique Des Idées, milite pour que cesse le système monétaire françafricain du franc CFA.

“L’émotion qu’a suscité l’arrestation de certains activistes anti-françafrique témoigne du désir de plus en plus croissant des sociétés, et en particulier des jeunes, d’abolir le système monétaire actuel vu comme la source principale de leurs difficultés économiques (…) La problématique aujourd’hui n’est plus de savoir si le système monétaire doit être maintenu ou non, mais plutôt dans quelles conditions il devrait évoluer. Ignorer ce fait amène bon nombre d’activistes et économistes à adopter des postures regrettables, conduisant à desservir la fin du CFA.”

L’intéressé persiste et signe, le franc CFA crée une servitude monétaire de l’Afrique vis-à-vis de l’Hexagone :

“Cette monnaie est trop forte pour des économies en développement. (Tout comme la rigidité) du dispositif des comptes d’opération qui contraint les banques centrales africaines à déposer 50 % de leurs réserves de change auprès du Trésor français en contrepartie de la garantie de convertibilité illimitée. (Nombres d’experts du continent) remettent également en cause la politique monétaire des banques centrales de la zone franc, qui vise à maîtriser l’inflation, la trouvant trop restrictive et pénalisante pour les économies de la zone.”

..Et démontre toute ses limites :

“Le système monétaire actuel ne répond pas toujours aux attentes en termes d’attractivité ou d’assurance vis-à-vis des chocs, les accentuant parfois. Son abolition apparaît de plus en plus comme une évidence, en vertu du principe de souveraineté monétaire, d’autant plus qu’elle est vivement souhaitée par les populations des pays concernés . Il serait donc souhaitable qu’elle intervienne à court ou à moyen terme.”

Retrouvez la chronique de Foly Ananou sur Jeune Afrique 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bien que seuls 16% des Gambiens utilisent actuellement les réseaux sociaux, l'avenir politique du pays pourrait bien se jouer en ligne. Et pour cause, les heureux élus font partie de la sphère locale la plus influente. A ce titre, l'application WhatsApp qui appartient au géant américain, Facebook, illustre parfaitement ce...
L’opposition a animé une conférence de presse, hier lundi 26 octobre, à quelques jours de la tenue du scrutin présidentiel prévu le 31 octobre. Nous vous proposons ci-dessous les propos liminaires de Pascal Affi N’guessan, le porte-parole de la plateforme des partis politiques de l’opposition. Chers amis de la presse, Mesdames et...
Le gouvernement qualifie les récents épisodes de violence d ’ « incidents d'une extrême gravité ». Le pays s’enfonce dans une crise préélectorale. Les affrontements se sont déroulés à Dabou,à 50km d’Abidjan. On déplore 16 morts et 67 blessés, selon un nouveau bilan du gouvernement. Le département de Dabou a été...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...