Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Gambie : la Tabaski placée à nouveau sous le signe de la liberté après le départ de Jammeh
Tabaski Gambie Jammeh Prière

Alors que les blessures liées à la dictature de Yahya Jammeh demeurent dans toutes les têtes en Gambie, la Tabaski qui arrive à grands pas marque un nouveau vent de liberté sur le pays.

A commencer par l’aspect calendaire puisque “sous Jammeh, les Gambiens avaient pour directive de prier le même jour que les croyants saoudiens, pour être en conformité avec La Mecque”, souligne RFI.

Cette mesure avait pour conséquence d’irriter fortement certains imams qui ne souhaitaient pas prier avant de voir la lune apparaître dans le ciel national. Ces derniers s’exposaient alors à de lourdes sanctions.

Le média se fait ainsi écho du “traitement de faveur” subi par Muhideen Hydara, chef religieux de sa communauté soufie dans un village de la région de Foni. Après quatre jours de détention, l’intéressé était sorti libre mais très marqué :

Le président avait demandé à tout le pays de prier le lundi. Mais moi, j’ai prié le mardi. Et c’est à cause de cela qu’ils m’ont arrêté !  J’avais fait le choix de prier le mardi, car au fond de moi, je savais que c’était le bon jour pour prier”, raconte-t-il. Avant de se féliciter du départ de l’oppresseur :

Aujourd’hui, Personne n’est assez fou pour nous arrêter, moi et mon père. On est libre de faire ce que l’on veut sans peur. On est libre de choisir le jour de prière. C’est notre religion, on ne suit ni le gouvernement, ni personne. On ne suit que le prophète Mohammed et Dieu.”

Source : RFI 

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
L'État nigérian d’Akwa Ibom (Sud-Est) bénéficiera, si tout se passe bien, d'une raffinerie flambant neuve et pleinement fonctionnelle dès 2024. Cette dernière est le fruit d'un accord signé mardi 1er septembre entre la société française, Axens, et le conglomérat local, BUA. Comme le souligne RFI, "le Nigeria fait face à...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter