Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Le Festival du Film francophone d’Angoulême 2017 fait la part belle au cinéma ivoirien
Dominique Nouvian Dominique Ouattara

A l’occasion de son dixième anniversaire, le Festival du Film francophone d’Angoulême (22-27 août) rend hommage à la Côte d’Ivoire. L’occasion également de relancer un cinéma africain un peu chancelant actuellement. 

Jeune Afrique décrit l’événement comme “une sorte de Cannes décontracté où se côtoient sans façon stars d’ici (Albert Dupontel, Laura Smet, Stefi Celma, Claire Chazal…). Et surtout d’ailleurs (dont l’illustre acteur et réalisateur John Malkovich, président du jury, venu en tongs à la cérémonie d’ouverture).

Le tout dans un bouillon régional mêlant jeunes filles en fleur plus ou moins vêtues, vieux requins du grand et du petit écran, notables endimanchés en semaine et d’authentiques amoureux du cinéma.” 

La Côte d’Ivoire, tête de proue du cinéma africain

Concrètement, poursuit le média, “dix films réalisés ou produits par des Ivoiriens” seront diffusés durant la semaine, à l’image du court-métrage Concerto pour un exil (1967) de Désiré Écaré ou du drame L’interprète réalisé en 2016 par Olivier Koné.

Pour la petite histoire, c’est la Première dame ivoirienne, Dominique Ouattara, qui a fait le déplacement pour représenter son pays. Celle-ci n’a d’ailleurs pas manqué de saluer une manifestation culturelle reflétant la grandeur de la Côte d’Ivoire :

“Le festival est une belle opportunité pour que le pays soit mis en lumière devant un parterre si prestigieux”, s’est-elle enchantée.

Source : Jeune Afrique 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
L'État nigérian d’Akwa Ibom (Sud-Est) bénéficiera, si tout se passe bien, d'une raffinerie flambant neuve et pleinement fonctionnelle dès 2024. Cette dernière est le fruit d'un accord signé mardi 1er septembre entre la société française, Axens, et le conglomérat local, BUA. Comme le souligne RFI, "le Nigeria fait face à...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter