Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Accords gagnants sino-ivoirien sur le secteur hydroélectrique

La Côte d’Ivoire poursuit ses grands travaux d’infrastructures énergétiques et entérine le développement hydroélectrique du pays.

En octobre la Côte d’Ivoire verra ses capacités électriques propres grossir de 275 mégawatts supplémentaires. Mégawatts qui viennent s’ajouter aux 2 000 déjà en fonction. Les investissements lourds et les grands travaux sont le fruit d’accords entre la Côte d’Ivoire et la Chine. Le partenaire privilégié de la Côte d’Ivoire est la Eximbank chinoise renouvelle un accord de partenariat pour le financement d’un nouveau barrage. La Chine devient ainsi un partenaire incontournable dans le développement de la stratégie énergétique de la Côte d’Ivoire. Ainsi l’entreprise China’s Sinohydro Corp doit livrer le plus important barrage du pays en octobre 2016. Fort de la réussite de ce projet, l’entreprise est pressentie pour la construction de 3 nouvelles centrales hydroélectriques.

Ces nouvelles unités dont la capacité combinée est estimée à 500 mégawatts s’ajoutent aux 275 mégawatts fournis par le barrage Soubré lorsque celui-ci sera opérationnel. Le barrage de Soubré est un des projets phares du président Ouattara qui a fait du renforcement de l’approvisionnement électrique une de ses priorités, et ce depuis le début de son mandat.

La Côte d’Ivoire détient à ce jour une puissance installée de 2.000 mégawatts. Au delà de l’essentiel fait de renforcement de l’autonomie énergétique du pays, la Côte d’Ivoire compte dynamiser sa position de pourvoyeur d’électricité vers le Ghana et le Mali, tout en essayant de doubler son approvisionnement en énergie d’ici 2020.

Ainsi l’objectif est triple : subvenir aux besoins de la population, garantir l’autonomie énergétique du pays, et devenir un acteur exportateur de poids. Pour atteindre ce triple objectif, le gouvernement souhaite investir jusqu’à 20 milliards de dollars dans le secteur, de manière à faire face à l’augmentation annuelle moyenne de 10% de la demande intérieure. L’objectif de Yamoussoukro est de boucler le financement de 6 autres projets d’une puissance combinée de 600 mégawatts.

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Deux lois d’amnistie pour les militaires viennent d’être adoptées par le Conseil national de transition (CNT) malien. Selon une source gouvernementale et parlementaire, le Conseil national de transition (CNT) malien a adopté ce jeudi 16 septembre 2021, une nouvelle loi d’armistice pour les deux coups d’État qui ont eu lieu...
Ousmane Sonko, figure de l’opposition sénégalaise, se prépare pour les prochaines élections présidentielles de 2024. Coalition, réseaux sociaux, implantation locale de son parti… autant de manœuvres politiques qui présagent une course au pouvoir sans précédent. En 2019, Ousmane Sonko était arrivé troisième au scrutin présidentiel sénégalais. Mais cette fois, il...
En ligne de mire de la lutte contre la corruption, la police et la gendarmerie sont plus particulièrement visés en raison notamment de pots-de-vin prélevés aux vendeurs de produits vivriers.  Le 14 septembre Zoro Epiphane Ballo, le ministre de la promotion de la bonne gouvernance, du renforcement des capacités et de...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...