Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Accords gagnants sino-ivoirien sur le secteur hydroélectrique

La Côte d’Ivoire poursuit ses grands travaux d’infrastructures énergétiques et entérine le développement hydroélectrique du pays.

En octobre la Côte d’Ivoire verra ses capacités électriques propres grossir de 275 mégawatts supplémentaires. Mégawatts qui viennent s’ajouter aux 2 000 déjà en fonction. Les investissements lourds et les grands travaux sont le fruit d’accords entre la Côte d’Ivoire et la Chine. Le partenaire privilégié de la Côte d’Ivoire est la Eximbank chinoise renouvelle un accord de partenariat pour le financement d’un nouveau barrage. La Chine devient ainsi un partenaire incontournable dans le développement de la stratégie énergétique de la Côte d’Ivoire. Ainsi l’entreprise China’s Sinohydro Corp doit livrer le plus important barrage du pays en octobre 2016. Fort de la réussite de ce projet, l’entreprise est pressentie pour la construction de 3 nouvelles centrales hydroélectriques.

Ces nouvelles unités dont la capacité combinée est estimée à 500 mégawatts s’ajoutent aux 275 mégawatts fournis par le barrage Soubré lorsque celui-ci sera opérationnel. Le barrage de Soubré est un des projets phares du président Ouattara qui a fait du renforcement de l’approvisionnement électrique une de ses priorités, et ce depuis le début de son mandat.

La Côte d’Ivoire détient à ce jour une puissance installée de 2.000 mégawatts. Au delà de l’essentiel fait de renforcement de l’autonomie énergétique du pays, la Côte d’Ivoire compte dynamiser sa position de pourvoyeur d’électricité vers le Ghana et le Mali, tout en essayant de doubler son approvisionnement en énergie d’ici 2020.

Ainsi l’objectif est triple : subvenir aux besoins de la population, garantir l’autonomie énergétique du pays, et devenir un acteur exportateur de poids. Pour atteindre ce triple objectif, le gouvernement souhaite investir jusqu’à 20 milliards de dollars dans le secteur, de manière à faire face à l’augmentation annuelle moyenne de 10% de la demande intérieure. L’objectif de Yamoussoukro est de boucler le financement de 6 autres projets d’une puissance combinée de 600 mégawatts.

Source : La Tribune Afrique

AUTEUR: Paul Lauga
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La croissance économique et démographique de l’Afrique de l’Ouest dynamise considérablement le secteur du transport ferroviaire. Les entreprises françaises se positionnent sur ce marché particulièrement porteur, mais complexe. Avec une croissance économique de 7,4 % en 2018, la Côte d’Ivoire enregistre une croissance en léger ralentissement par rapport aux années précédentes,...
C’est donc une femme qui devient vice-présidente de Gambie et la deuxième personnalité la plus importante du pays. Isatou Touray ministre de la Santé est nommée immédiatement après le limogeage du vice-présient en poste, et depuis le 15 mars. ! Adama Barrow n’a donc pas tardé à nommer son vice-président, après...
Le Ghana s’est identifié un nouvel objectif : intégrer le top 100 mondial et le top 5 africain du Doing Business de la Banque mondiale.  Le Ghana vient d’enclencher une série de mesures permettant d’affermir son environnement des affaires. Il s’agit de faire du Ghana une terre plus propice à...
TRIBUNES LIBRES
La Cour pénale internationale vient d’acquitter l’ancien président ivoirien, Laurent...

S’inscrire à la Newsletter