Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : aide française pour les travaux du métro d’Abidjan

Le futur métro d’Abidjan desservira l’agglomération d’Abidjan, en partant d’Anyama au Nord à l’aéroport international Félix-Houphouët-Boigny au Sud, en passant par le  quartier d’affaires du Plateau.

 Le financement du métro d’Abidjan est finalement bouclé. La Côte d’Ivoire vient de bénéficier d’un appui financier de la France de 2,1 milliards d’euros ; environ 1 394 milliards de franc CFA, étalés sur la période 2017-2020.

Une partie des fonds d’investissement devrait être dédiée au projet du métro d’Abidjan. Une mission française effectuée en Côte d’Ivoire les 12 et 13 juillet a confirmée l’aide alors que le pays connaît quelques remous sécuritaires et des incertitudes économiques. Selon le chef du gouvernement ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, cette aide financière permettra de mener à biens des opérations prévues dans «certains secteurs prioritaires inscrits au Plan national de développement 2016-2020». Il s’agit des des secteurs de l’énergie, des routes, de la santé, de la sécurité, de l’éducation et de la formation, qui sont tous porteurs de projets, et qui ont mobilisé l’attention des bailleurs français, à hauteur de 725 millions d’euros (475 milliards de Fcfa).

1,4 milliard d’euros (918,34 milliards de Fcfa), est dédié au financement financement de la ligne 1 du projet de métro d’Abidjan. Le projet peinait à être mis en œuvre en raison de désaccords entre le gouvernement et les entreprises prestataires. Les négociations s’éternisant, la mise en route des travaux était reportée toujours plus. Grâce à l’aide française les travaux vont dorénavant pouvoir commencer. Le contrat de construction a été accordé à la Société de transports abidjanais sur rail (STAR), dont les capitaux sont détenus un consortium composé des français Bouygues (33%) et Keolis (filiale de la SNCF avec 25%), et des coréens Hyundai Rotem (33%) et Dongsan engineering (9%). La ligne 1 d’Abidjan compte 37,9 kilomètres. Elle devra assurer le transport de quelque 300 000 passagers par jour.

Source : La Tribune Afrique

 

AUTEUR: Paul Lauga
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La croissance économique et démographique de l’Afrique de l’Ouest dynamise considérablement le secteur du transport ferroviaire. Les entreprises françaises se positionnent sur ce marché particulièrement porteur, mais complexe. Avec une croissance économique de 7,4 % en 2018, la Côte d’Ivoire enregistre une croissance en léger ralentissement par rapport aux années précédentes,...
C’est donc une femme qui devient vice-présidente de Gambie et la deuxième personnalité la plus importante du pays. Isatou Touray ministre de la Santé est nommée immédiatement après le limogeage du vice-présient en poste, et depuis le 15 mars. ! Adama Barrow n’a donc pas tardé à nommer son vice-président, après...
Le Ghana s’est identifié un nouvel objectif : intégrer le top 100 mondial et le top 5 africain du Doing Business de la Banque mondiale.  Le Ghana vient d’enclencher une série de mesures permettant d’affermir son environnement des affaires. Il s’agit de faire du Ghana une terre plus propice à...
TRIBUNES LIBRES
La Cour pénale internationale vient d’acquitter l’ancien président ivoirien, Laurent...

S’inscrire à la Newsletter