Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : vigilance renforcée autour de la dengue
Dengue Côte d'Ivoire Virus

Alors qu’un premier cas de dengue est apparu en Côte d’Ivoire il y a deux mois, le virus a proliféré depuis sur le territoire. La vigilance est de rigueur. 

La BBC relaie en effet que “plus de 380 cas suspects ont été enregistrés fin juin dernier, principalement dans la commune de Cocody, à Abidjan.” 130 malades sont aujourd’hui répertoriés officiellement par l’institut Pasteur.

L’Institut national d’hygiène publique (INHP) confirment parallèlement deux décès, mais le lien de cause à effet avec la dengue reste encore à établir, précise le docteur Daouda Coulibaly, chef du service de la surveillance épidémiologique.

Les autorités sanitaires locales ont donc décidé de durcir les mesures de contrôle et de sensibilisation sur ce dossier. Mais il n’est pour le moment pas question d’entrer dans la sinistrose, confient leurs dirigeants.

Cocody, commune la plus touchée

Géographiquement, la commune de Cocody (Abidjan) représente la zone la plus friable. “C’est clairement le foyer de l’épidémie, même si des cas ont également été détectés à Abobo ou à Marcory”, explique l’intéressé. Les études de l’INHP tendent en effet à démontrer que la transmission du virus s’est faite localement.

Ainsi, relaie Jeune Afrique, “pour éviter toute propagation de cette maladie, contre laquelle il n’existe encore aucun traitement spécifique, des opérations de démoustication et de destruction de gîtes larvaires ont d’abord été menées à Cocody, avant d’être étendues à d’autres communes.”

Pour autant, D.Coulibaly a tenu à tempérer cet état de fait : “Nous ne sommes pas particulièrement inquiets : il est vrai que le nombre de cas est important, mais ce n’est pas la première fois que nous y sommes confrontés et nous avons les compétences pour y faire face.”

Sources : BBC et Jeune Afrique 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
L'État nigérian d’Akwa Ibom (Sud-Est) bénéficiera, si tout se passe bien, d'une raffinerie flambant neuve et pleinement fonctionnelle dès 2024. Cette dernière est le fruit d'un accord signé mardi 1er septembre entre la société française, Axens, et le conglomérat local, BUA. Comme le souligne RFI, "le Nigeria fait face à...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter