Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Ghana : la croissance boostée au premier trimestre
Ghana croissance premier trimestre

Accra a vu sa croissance s’accélérée au premier trimestre 2017 en affichant une hausse de 2,2% par rapport au cru 2016 (6,6% contre 4,4 l’année dernière à la même période). 

Selon le site Financial Afrik, qui s’appuie sur les données du service de statistique national, “la valeur du PIB au premier trimestre 2017 était de 44,73 milliards de Cedis ghanéens (10,13 milliards de dollars), par rapport à 36,3 milliards (8,26 milliards de dollars) au cours de la période correspondante de 2016.”

Le média ajoute dans la foulée que “le secteur de l’industrie a enregistré le taux de croissance le plus élevé de 11,5%, suivi du secteur agricole avec 7,6% et le secteur des services en troisième position avec une croissance de 3,7%.”

Néanmoins, la surprise la plus importante est venue du secteur de la pêche avec une évolution de 31,6 points. Quant à la filière forestière, cette dernière fait office de mauvais élève en attestant du taux de croissance le plus bas (3,4%).

Source : Financial Afrik

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le 11 décembre le gouvernement sénégalais a signé un accord conjoint avec le Bureau international du Travail (BIT) et les partenaires sociaux les organisations d'employeurs et de travailleurs. L’objet de l’accord est le nouveau Programme Pays pour le Travail décent. Le Sénégal a décidé de formaliser sa lutte contre le...
Alors que le Cameroun s'est vu retirer l'organisation de la CAN 2019 pour des raisons de retards logistiques, techniques et financiers, la Confédération africaine de football (CAF) a décidé en contrepartie que la CAN 2021, promise à la Côte d'Ivoire, sera finalement organisée... par le Cameroun. Abidjan devra en conséquence...
Régulièrement victime d’inondations catastrophiques, la capitale mauritanienne dispose désormais d'un dispositif d’assainissement des eaux digne de ce nom. De quoi limiter les impondérables et surtout fournir la population avec efficacité. Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a coupé vendredi 30 novembre le ruban du premier réseau d’assainissement moderne de...
TRIBUNES LIBRES
« La critique est aisée, mais l’art est difficile » a-t-on coutume...

S’inscrire à la Newsletter