Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Burkina Faso : des mutins de la police demande leur réintégration
Burkina Police Mutins Réintégration

136 policiers burkinabè ayant participé à des actes de mutineries en 2011 furent sanctionnés et radiés par le gouvernement en 2012. Aujourd’hui, ces derniers se sentent lésés et demandent à être réintégrés au sein des forces de sécurité locales

Ces derniers avaient été révoqués par les autorités en raison “de faits d’insubordination, de comportement attentatoire à l’honneur et à l’éthique du corps (policier).”

Le porte-parole des policiers radiés, Mahamadi Tidiga, martèle en effet qu’ils ont faits office “de bouc-émissaires”. L’intéressé met avant “un rapport d’enquête publié en mai 2017 sur la gestion des ressources au sein de la police nationale dont les conclusions accablent certains des supérieurs hiérarchiques des policiers révoqués.”

La corruption comme moyen de pression

La porte-parole des familles des policiers révoqués, Danwéré Sou Kam, persiste et signe dans la foulée en prenant à partie le gouvernement : “S’ils ont été révoqués pour des actes d’indiscipline, quelles sanctions seront réservées à ceux qui ont détourné des milliards de francs CFA ?”, s’exclame-t-elle.

Le directeur générale de la police,  Jean Bosco Kienou, s’est quant à lui contenté de botter en touche : “Le message va être transmis à qui de droit. Votre mot parviendra là où il doit être transmis.”

Source : Jeune Afrique 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La période de soudure, qui sépare chaque année deux périodes de récolte, ainsi que l'insécurité croissante sur le territoire burkinabè, pourraient avoir des effets désastreux à court terme sur la population, confirme le Programme alimentaire mondial (PAM*).  Un état de fait que le porte-parole de l'institution onusienne, Hervé Verhoosel, a...
Le groupe terroriste, shebab, s'est à nouveau distingué en frappant mercredi une base militaire de la Mission africaine en Somalie (Amisom), située à 70 kilomètres au sud de Mogadiscio. Dans les faits, les djihadistes ont d'abord fait explosé plusieurs véhicules au abord du site de de Awdheegle, avant de tirer...
Alors que les djihadistes de Boko Haram multiplient les intimidations et massacres en tout genre dans la zone du lac Tchad, les membres de Médecins sans frontières (MSF) ont décidé de quitter la localité nigérienne de Maïné-Soroa, proche de Diffa. Ces derniers estiment que leur sécurité n'est plus garantie.  Selon...
TRIBUNES LIBRES
La Cour pénale internationale vient d’acquitter l’ancien président ivoirien, Laurent...

S’inscrire à la Newsletter