Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mali : manifestation contre la réforme de la constitution

Bronca et guerre des chiffres à l’issue d’une journée de protestation à Bamako.

 300 000 selon les organisateurs, 9 000 selon la police … Bien qu’il soit ardu de savoir combien étaient les maliens descendus dans la rue pour manifester contre la réforme de la constitution, force est de constater que l’opposition a comme prévu mobilisé ses troupes. Le chef de l’Etat malien joue une partie décisive avec le référendum sur la révision de la constitution. La manifestation du 17 juin était organisée par « An te son, a bana ! » (« Touche pas à ma Constitution ! »), une plateforme d’opposition et sonne comme un signal pour le président IBK. Il s’agissait de protester contre la tenue du référendum du 9 juillet. Les rues de Bamako se sont remplies de manifestants portants des casquettes rouges et brandissant des pancartes au slogans évocateurs : « Carton rouge au président IBK », « Non à la révision de la Constitution ! », « touche pas à ma Constitution ! », « Non à la création du Sénat », « Non au référendum ! », le cortège a traversé Bamako pour se rendre de la Place de la Liberté à la Bourse du travail.

Le chef de l’Etat malien porte le projet devant parachever la décentralisation au Mali par la création d’un Sénat mais aussi de d’assemblée locales dans cinq régions administratives du pays. Ce n’est pas le goût de tous.

L’opposition y voit un moyen pour IBK d’accroître son pouvoir en devenant en quelque sorte « un hyper-président doté de superpouvoirs », notamment celui de la nomination d’un tiers des membres du futur sénat. Le second point qui fait grincer des dents, concerne la nomination du président de la Cour constitutionnelle. Précédemment désigné parmi les membres de la cour, ce dernier devrait désormais être nommé par le président. La campagne pour le référendum s’ouvre le 23 juin dans un climat de colère alors que se profilent d’ores et déjà des manifestations plus importantes encore que celle du 17 juin.

Source : La Tribune Afrique

Un texte sera présenté sous peu au Parlement afin d’abolir la peine de mort. La peine capitale était à ce jour, maintenue dans l’arsenal juridique malgré un moratoire de fait sur les exécutions, a déclaré Umaru Napoleon Koroma le vice-ministre de la justice. En Sierra Leone, la Constitution de 1991...
Alors que le continent Africain se comporte mieux que l’Europe, l’Asie, et l’Amérique avec moins de 5 millions de cas déclarés, les campagnes de vaccination sont délaissées par les populations qui montre un certain scepticisme. L’Afrique s’apprête à rendre ses doses de vaccins alors même que la pénurie en la matière...
Alassane Ouattara a fait savoir au FMI le 10 mai, qu’une plus grande représentativité des pays africains au sein de l’institution est souhaitable. Lundi 10 mai, le chef de l’État ivoirien a appelé de ses vœux que les pays africains soient mieux représentés au FMI, rappelant que « quarante-six pays d’Afrique...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...