Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Chine-Togo : une relation affermie sur fond de transferts technologiques

Le Togo souhaite que la coopération économique Chine-Togo s’appuie sur un transfert de technologies vers les pays en développement.

Depuis le 14 juin, une délégation gouvernementale chinoise conduite par le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Zhang Yesui, est présente à Lomé afin de confirmer les relations bilatérales sino-togolaises. «La Chine et le Togo sont liés par une coopération traditionnelle et la coopération bilatérale avance à pas solide. En 2016 le président Faure Gnassingbé a effectué une visite d’Etat très réussie en Chine au cours de laquelle le président chinois Xi Jinping et le président Faure Gnassingbé ont échangé de manière approfondie sur la coopération bilatérale et beaucoup de consensus ont été dégagés», a déclaré le vice-chef de la diplomatie chinoise à l’issue d’une réunion avec Robert Dussey, le ministre togolais des Affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine. Zhang Yesui a légitimé sa présence à Lomé en précisant que «c’est justement de mettre en œuvre le consensus dégagé par les deux chefs d’Etat pour faire avancer davantage les relations d’amitié et de coopération entre les deux pays».

Ainsi le chef de l’Etat togolais, Faure Essozimna Gnassingbé a reçu la déléagation chinoise, avec laquelle il a passé en revue les différents projets réalisés grâce aux relations partenariales bilatérales entre les deux pays. « Dans cette coopération dynamique vous avez fait tellement beaucoup de choses au Togo qu’on ne peut pas tout citer aujourd’hui», a affirmé le chef de la diplomatie togolaise, qui a pris part à l’audience.

Robert Dussey, lui,  a rappelé et cité longuement les projets en cours générés par la coopération sino-togolaise : «En matière de la Santé, vous avez construit deux centres hospitaliers ; sur le plan agricole, on note un centre pilote technique à l’entrée de Lomé ; sur le plan eau, hydraulique et assainissement, vous avez construit 200 forages d’eau ; et sur le plan éducation, le Togo bénéficie de beaucoup de bourses pour ses citoyens qui vont se former en Chine», s’est félicité le ministre.

Le chef de la diplomatie togolaise a poursuivi son propos en appelant de ses vœux une coopération accrue, fondée sur la bonne entente historique des deux pays. «Nous sommes satisfaits de cette coopération que nous souhaitons toujours très dynamique. Nous souhaitons également que l’on évolue, dans les prochaines années, vers une approche de transfert de technologies, indispensables pour le suivi des travaux que vous avez en cours au Togo».

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le leader de l'Ira, mouvement politique qui lutte contre l'esclavagisme patenté en Mauritanie, est monté une nouvelle fois au créneau pour dénoncer une communication étatique à deux vitesses dans ce triste dossier. "Je suis d’accord avec le chef de l’Etat (Mohamed Ahmed El-Ghazouani) quand il dit que la Mauritanie n’institutionnalise...
La Mauritanie présente une singularité dans le monde arabe en attestant d'un taux de divorce oscillant entre 42 et 49 %, selon les estimations, bien que le gouvernement ne corrobore pas ces chiffres. Plus curieux encore, ce sont les femmes qui sont souvent à l'origine des ruptures.  D'après le site...
Une conférence de presse animée par l’association Les Victimes de Guillaume Soro (VGS) a eu lieu lundi 25 novembre 2019, à la Maison de la presse à Abidjan-Plateau. À cette occasion, le mouvement présidé par Kader Doumbia, ex-membre des Forces nouvelles (FN), a dénoncé les pratiques inorthodoxes de l’ex-secrétaire général des...
TRIBUNES LIBRES
Un an après le lancement officiel de l’Open Sky africain,...

S’inscrire à la Newsletter