Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Gambie : le tourisme à la relance
Gambie tourisme économie-min

Si le potentiel touristique de la Gambie reste encore modeste avec 150 000 visiteurs par an, il n’en reste pas moins exploitable tant la richesse historique et naturelle locale le rend attractif. Le nouveau gouvernement conduit par Adama Barrow entend donc remodeler l’ensemble du système afin de faire du tourisme l’un des leviers essentiels de l’économie nationale.

“Plages de sable fin, paysages magnifiques, mais aussi une merveilleuse histoire coloniale à raconter, ce petit pays (11 300 km2) de 1 991 000 habitants a tout pour séduire les touristes. De Serekunda en passant par Kotu, Bjilio, Fajara, Bakau, Brufut, l’île James… un séjour en Gambie nous réserve tant de surprises agréables, avec en prime, un soleil au rendez-vous plusieurs mois de l’année.”

Le site Afrik résume bien l’attractivité de la Gambie dans ce secteur (10 000 emplois – 15% du PIB, actuellement). Les autorités espèrent donc surfer sur ces ressources pour redonner un coup de fouet à la croissance domestique, sachant que cette nation n’est qu’à trois heures de vol de plusieurs capitales européennes. D’autre part, le départ de Yahya Jammeh de la présidence est également de nature à rassurer les tours-opérateurs internationaux.

Un rapprochement avec le voisin sénégalais ?

Une donnée qui n’échappe pas à Guillaume Pepin, directeur Afrique de l’Ouest de la plateforme de voyage, Jumia Travel :

“Avec sa stabilité actuelle, la Gambie connaît un retour important de touristes européens qui avaient quelque peu déserté la destination. C’est un nouveau visage qui séduit. Le gouvernement doit en profiter en mettant l’accent sur la promotion de ses atouts touristiques.

La Gambie a aussi l’avantage d’être un prolongement du Sénégal. Elle devra profiter de ce positionnement pour attirer les touristes venant au Sénégal pour une continuité de l’offre. Et pour cause, ces deux pays ont beaucoup de choses en commun.”

Redorer l’image et moderniser les infrastructures

Deux défis majeurs en la matière attendent A.Barrow. Le premier est d’affiner l’image locale qui souffre d’une réputation de tourisme sexuel. Celle-ci a progressivement fleuri dans plusieurs sites clés. Des mesures impératives vont devoir être prises par les autorités pour contenir ce fléau.

Le deuxième devra conduire la Gambie à moderniser ses infrastructures d’accueil, jugées partiellement vétustes ou peu nombreuses; un héritage issu de la dictature opérée durant plus de vingt ans par Y.Jammeh.

Source : Afrik

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pour faire face à une demande croissante en électricité du pays et palier les coupures régulières liées aux insuffisances des réseaux électriques existants, la Côte d’Ivoire initie un projet de développement et de réhabilitation du réseau électrique de Côte d’Ivoire (PRODERCI) d’un coût de 822 millions de dollars. Le projet...
Les startup africaines lèvent 168 millions d'euros au premier trimestre 2018, signe de bonne santé de l’écosystème de l’innovation. Les fondations et les bailleurs de fonds sont les principaux contributeurs aux levées de fonds des jeunes pousses. Le monde des startups a le vent en poupe. Ainsi selon l'organisation WeeTracker...
Le ministère de la culture, des arts et du tourisme du Burkina annonce la deuxième édition de l'«appel à projets culturels et touristiques». Le fonds global dotera des projets des acteurs culturels et touristiques burkinabés La seconde édition de l'«appel à projets culturels et touristiques» est lancée sous la houlette...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter