Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Ghana/Armée : un capitaine lynché par erreur par la foule
Capitaine Maxwell Mahama Ghana

Le Capitaine Maxwell Mahama, qui officie dans l’armée ghanéenne, a été pris à partie par erreur lundi 29 mai à Diaso dans le district de Upper Denkyira. Ce dernier a été confondu avec un voleur et n’a pas survécu.

Selon le site Koaci, “le défunt était un sous-officier du 5ème bataillon d’infanterie du camp Burma situé à Accra. Dans le cadre de ses fonctions, il était détaché à Denkyira Boase.”

Le communiqué des Forces Armées (GAF) indique par ailleurs que le malheureux faisait du sport lorsque l’incident s’est produit. Des femmes présentes sur les lieux ont alors cru reconnaître un pistolet sous ses habits et ont alerté plusieurs personnes venues immédiatement en renfort :

“Le Capitaine n’était pas uniforme et a demandé à la foule de ne pas le lyncher car il était soldat et non un criminel. Cependant, il n’a pas été écouté et a été lynché jusqu’à que mort (s’en suive).”

Les criminels en fuite

Toujours selon la même source, la foule aurait agi de la sorte en raison de l’insécurité prégnante qui règne localement via des attaques à mains armées. Constatant leur erreur, certains individus ont même fui la localité dans la foulée. Une enquête a été ouverte par le GAF, alors que le ministère de la Défense a déjà dépêché sur place 35 militaires et deux officiers.

Source : Koaci

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les experts médico-légaux de la Police gambienne en collaboration avec la Commission Vérité et réconciliation et réparations ont mis à jour le 17 avril une fosse commune au sein même de la caserne militaire de Yundum à 16 km de Banjul. Selon les premières informations délivrées par les autorités gambiennes,...
Un groupe de députés maliens issu de l'opposition - mais aussi de la majorité fidèle au président, Ibrahim Boubacar Keïta - ont déposé mercredi 17 avril une motion de censure à l'intention du Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga. Concrètement, il s'agit ni plus ni moins que d'une grande première pour...
A Praia au Cap-Vert, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo a déclaré que serait entériné sous peu le processus législatif qui doit conduire la Guinée-Equatoriale à retirer la peine de mort de son arsenal juridique. Ce retrait constitue une exigence de la feuille de route de la Communauté des pays de langue...
TRIBUNES LIBRES
La Cour pénale internationale vient d’acquitter l’ancien président ivoirien, Laurent...

S’inscrire à la Newsletter