Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Sénégal : levée de fonds réussie sur les marchés financiers

L’emprunt obligataire international émis par le Sénégal le 16 mai 2017 a rencontré le succès enregistrant un volume total de 7,7 milliards de dollars.

L’Eurobond émis par le Sénégal sur le marché international des capitaux a fait le bonheur des investisseurs du monde entier, friands de ces obligations souveraines, les troisièmes émises par l’Etat sénégalais. Avant même l’ouverture des marchés nord-américains, les souscriptions ont été nombreuses. De l’ordre de 4 milliards avec un taux moyen enregistré de 6,5%. La clôture de la journée a vu le volume de souscriptions atteindre 7,7 milliards de dollars avec un taux final de 6,25% pour une maturité de 15 ans. Selon les observateurs le Sénégal a bonne réputation sur les marchés financiers et les résultats des deux dernières obligations souveraines affichent des rendements respectivement de 4,6% et 5,7%. Autre facteur explicatif  de ce succès : le marché international des capitaux a tendance à conserver les titres obligataires à des rendements sous le taux de 5%.

L’objectif de cette opération d’emprunt est de réunir les fonds pour les projets d’infrastructure du plan «Sénégal Emergent» et ainsi, pouvoir porter le taux de croissance à 7%. Le gouvernement sénégalais se félicite donc de cet excellent résultat ainsi que le souligne Amadou Ba, le ministre sénégalais de l’Economie, des finances et du plan : «Le Sénégal réalise une bonne performance sur le marché financier international, dans un contexte incertain pour les émissions souveraines du continent africain». « Les investisseurs ont dit leur satisfaction liée aux performances économiques du Sénégal, notamment sa forte croissance, sa politique budgétaire prudente et sa maîtrise de l’endettement » » précise-t-on  au ministère des Finances. Compte-tenu de la performance de l’opération, la notation du crédit souverain du Sénégal sera revue à la hausse par l’agence Moody’s et passera de B1 positif à Ba3.

On observe de manière générale que les investisseurs internationaux portent un intérêt grandissant à la dette africaine. Les Etats africains ont ainsi pu lever plus de 7 milliards de dollars sur les marchés financiers internationaux entre 2013 et 2014.

Source : La Tribune Afrique

 

AUTEUR: Paul Lauga
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus de six millions d’Ivoiriens étaient appelés à voter aux élections locales, dont le principal enjeu est de mesurer les forces en présence avant la présidentielle de 2020. Les élections municipales et régionales n'ont pas mobilisé la population ivoirienne lors d'une journée de vote, qui fut marquée par différents incidents...
Alors que s’engage la deuxième phase du Programme d’urgence de développement communautaire ( PUDC), Jule Diop le ministre délégué auprès du Premier ministre déclare que l’Etat s’engagerait plus précisément au sein du PUDC. Le Programme d'urgence de développement communautaire (PUDC) le projet phare au Sénégal qui a été lancé il...
Le président Buhari est déterminé : les contribuables nigérians détenteurs d’actifs à l’étranger ont douze mois, à compter du lundi 8 octobre, pour régulariser leurs situations fiscales. Ils ont douze mois pour bénéficier d'une amnistie fiscale.  On sait le président Muhammadu Buhari, champion de la lutte contre la corruption. Suivant sa...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter