Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Santé : les initiatives se multiplient en Afrique
Dominique Nouvian Dominique Ouattara

Malgré quelques progrès, l’accès aux soins reste un problème majeur en Afrique, surtout pour les enfants. Ainsi, pour permettre aux plus jeunes d’être soignés dans de bonnes conditions, le secteur privé, des associations et des personnalités comme Dominique Nouvian Ouattara, la Première Dame de Côte d’Ivoire, multiplient les initiatives.

La difficulté d’accès aux soins des enfants est une triste réalité en Afrique. Alors que le taux de mortalité des moins de cinq ans au niveau mondial est passé de 91 décès pour 1 000 naissances en 1990 à 43 décès pour 1 000 naissances en 2015, il reste encore bien trop élevé dans plusieurs pays africains.

D’après les chiffres de la Banque mondiale, on compte 157 décès pour 1 000 naissances en Angola, 139 au Tchad, 137 en Somalie, 130 en République centrafricaine, 120 en Sierra Leone, 115 au Mali, 109 au Nigeria, 100 au Bénin et 98 en République démocratique du Congo, pour ne mentionner que les cas les plus graves. Pour sa part, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que « la probabilité que les enfants meurent avant l’âge de 5 ans est 14 fois plus grande en Afrique subsaharienne que dans les pays à revenu élevé ».

Mais si ces chiffres sont alarmants, le plus déplorable, c’est que « plus de la moitié de ces décès sont dus à des maladies pouvant être évitées ou traitées au moyen d’interventions simples et peu coûteuses », affirme l’OMS. Ainsi, une alimentation appropriée, une meilleure qualité de l’eau et des aliments, une amélioration des conditions d’hygiène ou encore la vaccination pourraient contribuer à sauver des millions de jeunes vies.

Dominique Nouvian Ouattara poursuit son combat

Ces dernières années, les institutions et personnalités du monde entier se sont mobilisées pour venir en aide aux enfants africains et faire évoluer la situation. Parmi elles, la Première dame de Côte d’Ivoire, Dominique Nouvian Ouattara, qui est l’une des plus engagées sur le sujet. En témoignent les dernières actions de sa fondation, Children of Africa créée en 1998.

En effet, du 21 au 29 avril derniers, les équipes de la fondation Children of Africa, composées d’ophtalmologistes, médecins, infirmiers et bénévoles, ont sillonné la région du Haut-Sassandra, située à l’ouest du pays, pour permettre aux enfants de 15 ans et moins de bénéficier de consultations et de soins gratuits.

Cette « Cinquième caravane ophtalmologique », organisée par la fondation, estime à plus de 20 800 le nombre d’enfants ayant bénéficié de l’opération et à 1 029 le nombre de paires de lunettes ayant été offertes aux enfants atteints de déficience visuelle.

Au Cameroun, le 10 mai dernier, c’est la star camerounaise de football, Samuel Eto’o, qui a décidé d’agir en offrant un pavillon mère-enfant à l’hôpital de Douala pour un montant total estimé à 700 millions de FCFA (environ 1,4 million de dollars). Le centre des urgences et de réanimation pédiatriques Samuel Eto’o permettra, selon le ministre de la Santé, André Mama Fouda, « de réduire considérablement le taux de mortalité infantile ». Il devrait également « favoriser la prise en charge de l’urgence pédiatrique ».

L’innovation au service de la santé

Et si certaines personnalités font de leur mieux pour améliorer la situation des enfants en Afrique, dans de nombreuses régions du continent, les obstacles s’accumulent pour les personnes cherchant à accéder aux soins. Les difficultés à trouver certains médicaments, les ruptures de stock, l’absence d’infrastructures sanitaires, le manque de personnel médical ou les longues distances à parcourir pour atteindre un centre de santé viennent s’ajouter au manque de moyens financiers et, parfois, à l’insécurité.

De nombreux progrès ont malgré tout été accomplis ces dernières années. Reste maintenant à les consolider. Et pour cela, le continent peut s’appuyer sur l’innovation technologique qui offre de nouvelles possibilités quant à la mise à disposition de nouveaux médicaments, traitements et procédures pouvant contribuer à améliorer l’accès aux soins de sa population.

Et les initiatives en ce sens se multiplient. Au Mali par exemple, l’application Doctix facilite la prise de rendez-vous des patients chez leur médecin. Lancée le 25 février dernier, cette plateforme est accessible depuis un smartphone, PC ou tablette, ce qui a notamment permis à ses créateurs de pallier les insuffisances constatées sur le site Malisanté, première version du projet.

Doctix n’est bien sûr pas la seule initiative ayant vu le jour en Afrique. Le site Camerpost en mentionne quatre autres tout aussi prometteuses : WapiMED propose ainsi un annuaire géolocalisé des professionnels de santé au Cameroun, Gabon, Congo-Kinshasa et au Congo-Brazzaville.

Au Sénégal, JokkoSanté, véritable pharmacie virtuelle communautaire, met en relation des centres de santé et des particuliers disposant de médicaments non utilisés pour soigner ceux qui en ont le plus besoin. Au Mozambique et en Guinée, le portail Echoes, plateforme d’échographie pédiatrique facilite le diagnostic des pathologies cardiologiques congénitales complexes, tandis que l’application mobile Doctor Gratis permet aux Nigérians de prendre contact rapidement avec un professionnel de santé.

En matière d’accès aux soins, la situation reste critique dans de trop nombreux pays d’Afrique. Néanmoins, la volonté de plusieurs personnalités comme Dominique Nouvian Ouattara, ainsi que les innovations technologiques qui naissent jour après jour offre de belles perspectives d’avenir.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le nouveau président libérien annonce une série de mesures destinées à juguler l’inflation. Réformes d’ordre monétaire et économique sont à l’ordre du jour du gouvernement qui après un flottement de début de mandat, souhaite s’attaquer à des réformes structurelles. Georges Weah annonce pour commencer une série de mesures conjoncturelles qui...
Le Burkina Faso ambitionne une production estimée entre 80 et 90 tonnes d’or sur une période d’exploitation de 20 ans au sein de la mine d’or de Niankorodougou, dans les Cascades. Le top départ des travaux de la construction de la mine a été donné le 6 juillet et le...
L'imam Aguib Touré, qui officie à Abidjan, est incarcéré depuis plus d'une semaine à la maison d'arrêt et de correction de la capitale économique ivoirienne. Ce dernier est accusé "d'apologie du djihadisme". Selon le procureur de la République, Richard Adou, l'intéressé "est poursuivi pour des faits de xénophobie, d'incitation à la...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter