Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : le gouvernement trouve un accord avec les mutins
Alassane Ouattara Burkina Faso exportation électricité

Le gouvernement d’Alassane Ouattara et les soldats ivoiriens mutinés en janvier en raison de primes non perçues ont annoncé avoir trouvé un accord sur ce dossier vendredi 12 mai.

“Nous présentons nos excuses pour les différentes situations que nous avons connues. Nous renonçons définitivement à toute revendication d’ordre financier (…) Nous prenons l’engagement solennel de nous ranger et de nous mettre aux ordres de la République”, a confirmé le sergent Fofana, porte-parole des mutins.

Cette issue diplomatique a notamment été permise grâce à l’intervention du président Ouattara en personne dans les négociations. Ce dernier n’a pas manqué de saluer l’effort du corps des Forces spéciales concerné, affirmant “les croire sur parole.”

Vers la fin des débordements

Et pour cause, les débordements des mutins se sont multipliés ces derniers mois, à l’image de l’épisode de la ville d’Adiaké (90 km à l’est d’Abidjan) en février dernier, au cour duquel certains militaires avaient bloqué des routes et tiré des coups de feu en l’air, sans pour autant que la situation dégénère.

Source : AIP

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans l’affaire des « biens mal acquis » de la famille Bongo, le directeur juridique de la BNP Paribas a déclaré, face aux magistrats, qu’il jugeait limité l’implication de la première banque française dans le blanchiment d’argent qui a permis à la famille Bongo d’acheter notamment une villa à Nice...
Le chef de l’État s’est exprimé et s’engage fermement dans la lutte contre la corruption politique et le narcotrafic.  Umaro Sissoco Embalo est président de la Guinée-Bissau depuis une an et demi et entend bien gouverner selon des préceptes qui lui sont propres : « Je n’ai aucun modèle, je n’admire personne »...
L’extradition de François Compaoré, le frère cadet de l’ancien président burkinabé, vers le Burkina Faso, a été validée par le Conseil d’État français. Il est poursuivi pour « incitation à assassinat » de Norbert Zondo, un journaliste d’investigation, tué en 1998. Ce vendredi 30 juillet 2021, le Conseil d’État a...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...