Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nigeria : libération de 82 lycéennes détenues par Boko Haram

Soulagement et joie dans la capitale à l’accueil des lycéennes libérées le 6 mai. Le président Buhari a reçu au palais présidentiel d’Abuja les 82 jeunes filles libérées des mains de Boko Haram.

Les jeunes filles étaient détenues depuis 2014 et attendues par leur famille chaque jour au sein de l’association BringBackOurGirls ( BBOG). Les familles ne connaissant pas le nom des jeunes libérées patientaient fébrilement dans l’espoir que leur fille soit parmi les 82 lycéennes de retour

« Les familles sont anxieuses, elles ne savent pas si leurs filles sont là ou pas », confirme Emman Shehu, membre du mouvement BBOG. « Pour les parents, l’espoir est immense, mais il y a aussi l’angoisse, ils retiennent leur souffle jusqu’à ce que la liste des rescapées soit rendue publique », ajoute Emman Shehu. « Nous attendons depuis trois ans, trois semaines et un jour », laisse échapper une mère, qui espère le retour de deux de ses filles.

L’information sur l’identité des jeunes lycéennes est restée confidentielle jusque dans la soirée. Les jeunes filles ont fait l’objet d’un échange contre des membres de Boko Haram.

On compte désormais cent six lycéennes libérées ; il reste encore néanmoins centre treize captives du groupe djihadiste Boko Haram.Le soir, les jeunes libérées ont été reçues par le président Buhari au palais présidentiel, l’Aso Rock Villa. On ne sait cependant que peu de choses sur ce qu’il advient de la prise en charge des ex-otages, celles-ci une fois libérées. La discrétion demeure sur le programme de réintégration après le long temps passé en captivité, le choc émotionnel subi et les séquelles éventuelles après avoir été séparées de leur famille. On sait qu’elles sont placées sous protection gouvernementale sans que pour autant on sache de quelle manière elles sont suivies et comment se passe leur retour à une vie normale.

Rappelons qu’au total, ce sont  276 jeunes filles qui ont été enlevées dans leur école à Chibok par le groupe djihadiste en 2014.

Sources : Le Monde Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’ancien président du Sénégal était un grand admirateur de Pierre Soulages. Un de ses toiles estimée entre 800 000 et 1 million d’euros est mise aux enchères. La maison de ventes Caen Enchères propose le 23 janvier une toile classique des années 1950 de Pierre Soulages et ayant appartenu à Leopold Sédar Senghor....
Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) des Nations unies, a annoncé que plus de deux millions de personnes ont été déplacées dans la région du Sahel en 2020.  Les déplacements de population au Sahel sont les directes conséquences de la violence permanente que génèrent les groupes djihadistes dans la région....
C’est bien le cas de le dire. En Côte d’Ivoire, la justice fait son procès. Dans une circulaire de 8 pages, datée du 4 janvier 2021, dont nous avons reçu copie, le ministre ivoirien de la justice et des Droits de l’Homme dresse un diagnostic sombre du système judiciaire dans son...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...