Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Sénégal : quand lutte contre le chômage et développement agricole se conjuguent

Pas moins de 47 milliards de francs CFA vont être débloqués pour financer l’entreprenariat agricole au Sénégal. Le 20 avril à Dakar, le projet a été lancé par le ministère en charge de la jeunesse et de l’emploi, et a reçu l’appui de la Banque islamique de développement.

Financé par la Banque islamique de développement (BID), le projet est une initiative du Programme des domaines agricoles communautaires ( PRODAC). Le ministre de la jeunesse, de l’emploi et de la construction citoyenne, Mame Mbaye Niang a présidé la cérémonie de lancement de ce projet aux objectifs nombreux : lutter contre le chômage des jeunes, dynamiser la filière agricole, favoriser l’entreprenariat. Ce sont les missions premières du PRODAC, et ce notamment dans les régions de Kaffrine, Fatick, Louga et Kolda.

Les 47 milliards de francs CFA s’ajoutent aux 60 milliards de francs CFA déjà rassemblés pour démarrer d’autres projets agricoles. L’objectif du projet est d’engager 300.000 jeunes sur 10 domaines agricoles et contribuer ainsi à réduire le chômage au Sénégal. « Je demeure convaincu que c’est le meilleur projet pour régler le problème de l’employabilité des jeunes. Il va aussi résoudre le déficit céréalier auquel le pays est confronté …», a déclaré le ministre Mame Mbaye Niang.

Les critères de choix des localités intégrant le programme (une superficie de 38.789 Km² pour environ 2.116.000 habitants) suivent des paramètres liés, à la vulnérabilité, au niveau de chômage et de sous-emploi, à la taille de la population et à l’existence de ressources naturelles pouvant permettre de développer la chaîne de valeur agricole.

Mame Mbaye Niang s’est lancé dans un plaidoyer pour l’entrepreneuriat agricole, qui se présente selon lui comme un véritable incubateur au Sénégal. Toujours selon le ministre ; les domaines agricoles communautaires sont des pôles de compétitivité économique. « Il n’y a pas un jeune qui n’a pas sa place dans un domaine agricole », s’est-il exprimé pour conclure.

Source : La Tribune Afrique

AUTEUR: Paul Lauga
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'imam Aguib Touré, qui officie à Abidjan, est incarcéré depuis plus d'une semaine à la maison d'arrêt et de correction de la capitale économique ivoirienne. Ce dernier est accusé "d'apologie du djihadisme". Selon le procureur de la République, Richard Adou, l'intéressé "est poursuivi pour des faits de xénophobie, d'incitation à la...
Pour faire face à une demande croissante en électricité du pays et palier les coupures régulières liées aux insuffisances des réseaux électriques existants, la Côte d’Ivoire initie un projet de développement et de réhabilitation du réseau électrique de Côte d’Ivoire (PRODERCI) d’un coût de 822 millions de dollars. Le projet...
Les startup africaines lèvent 168 millions d'euros au premier trimestre 2018, signe de bonne santé de l’écosystème de l’innovation. Les fondations et les bailleurs de fonds sont les principaux contributeurs aux levées de fonds des jeunes pousses. Le monde des startups a le vent en poupe. Ainsi selon l'organisation WeeTracker...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter