Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Gambie : une femme accède à la présidence du Parlement

Mariam Jack Denton, juriste gambienne a été élue mardi présidente de l’Assemblée nationale.

Mme Denton et le vice-président du Parlement, Momodo Sanneh, tous deux membres du Parti démocratique unifié (UDP), principale formation d’opposition sous Yahya Jammeh et vainqueur des élections législatives du 6 avril font partie du groupe des cinq députés nommés par le chef de l’Etat, Adama Barrow. Ils ne font pas partie des 53 députés élus. Sur les cinq députés nommés, M. Barrow a désigné trois femmes, doublant la représentation féminine au Parlement, alors que seules trois candidates ont été élues. Les deux autres femmes nommées sont Ndey Yassin Secka, employée de la radiotélévision d’Etat GRTS, et Kumba Jaiteh, une responsable de la commission de la concurrence et de la protection des consommateurs.

Les 58 députés du Parlement monocaméral ont prêté serment devant le président de la Cour suprême, le juge Hassan Abubacarr Jallow. Mme Denton, juriste gambienne s’est engagée à exercer ses fonctions « avec l’impartialité attendue du poste de président du Parlement et à en préserver  la dignité ». La nouvelle présidente de l’Assemblée souhaite jouer un vrai rôle dans la vie politique gambienne et le fait savoir. « C’est un nouveau jour, c’est une nouvelle ère. L’Assemblée nationale est maintenant l’un des trois différents pouvoirs du pays, sans que l’exécutif ne puisse la contrôler » a ainsi déclaré Mariam Jack Denton.

La composition du nouveau Parlement se découpe comme suit : le Parti démocratique unifié (UDP) de Adama Barrow, détient une majorité absolue au parlement, ayant obtenu 31 des 53 sièges à pourvoir, hors députés nommés. Le parti de M. Jammeh, l’Alliance patriotique pour la réorientation et la construction (APRC), a conservé cinq sièges. Le Congrès démocratique de Gambie  (GDC), de Mama Kandeh, arrivé en troisième position à l’élection présidentielle a obtenu cinq sièges. D’autres partis de la coalition se partagent 11 des 12 sièges restants, le dernier revenant à un candidat indépendant.

Source : Le Monde Afrique

 

 

 

 

 

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans une communication publiée sur sa page Facebook, vendredi 20 novembre, Henri konan Bédié, le président de la coordination des partis politiques de l'opposition, regroupés au sein du Conseil National de Transition (CNT), annonce la suspension du dialogue avec Alassane Ouattara. « Nous avons engagé le combat, à la demande de toutes les...
Élu au premier tour avec 94,27% des voix, à l’issue d’une élection présidentielle boycottée par une partie de la population, Alassane Ouattara  invite l’opposition au dialogue alors que ses adversaires contestent la légitimité de son élection. Sous la houlette de Henri konan Bédié, les groupements de l’opposition, réunis au sein du Conseil...
Alors que le niveau de contamination reste très faible sur le continent, les pays se préparent à affronter une deuxième vague.  L’Afrique en cette période de pandémie mondiale semble montrer que le continent est moins atteint que le reste du monde. Neuf mois après l’apparition du Covid-19 en Afrique, le continent fait...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...