Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Syrie : Trump sanctionne la Syrie pour son attaque chimique contre Khan Cheikhoun
Syrie Trump

Alors que le régime de Bachar el-Assad niait toute implication dans l’attaque chimique qui a foudroyé mardi 4 avril la ville syrienne de Khan Cheikhoun (86 morts dont 30 enfants), les Etats-Unis ont décidé de riposter en bombardant dans la nuit de jeudi à vendredi la base militaire de Shayrat (près de Homs), responsable de cette horrible tragédie.

“Ce soir, j’ai ordonné une frappe militaire ciblée sur la base aérienne syrienne d’où a été lancée l’attaque chimique. Il est dans l’intérêt vital de la sécurité nationale des États-Unis d’empêcher et de dissuader la dissémination et l’utilisation d’armes chimiques mortelles.”

Le locataire de la Maison Blanche a donc lancé à cette occasion un véritable avertissement envers le dictateur Bachar el-Assad de ne plus franchir ces limites insoutenables, alors que les attaques chimiques sont formellement prohibées par les Nations Unies.

La Russie, fidèle alliée de Damas, n’a quant à elle pas tardé à réagir en demandant la tenue d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU. Moscou s’inquiète en effet qu’un Etat souverain puisse être attaqué unilatéralement en dehors du champs d’application du droit international.

Pour rappel, l’exécutif syrien avait officiellement acté le démantèlement de son arsenal chimique après la terrible tragédie du 21 août 2013 au cours de laquelle une offensive au gaz sarin dans la banlieue de Damas engendra la mort de près de 1400 personnes.

Cependant, l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) avait indiqué par la suite que 8% de ces stocks étaient encore présents localement, laissant dès lors la porte ouverte à de nombreuses dérives.

Source : Le Figaro

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abou Musab Al-Barnaoui, le chef du groupe djihadiste nigérian Iswap, affilié au groupe État islamique (EI), Abou Musab Al-Barnaoui, est mort ; selon l’annonce de l’armée nigériane. Abou Musab Al-Barnaoui le chef du groupe djihadiste nigérian Iswap, était à la tête de la Province ouest-africaine de l’EI, groupe djihadiste né en 2016...
En compétition, dix-sept longs-métrages pour l’Etalon d’or du Yennenga.  Au Burkina Faso se déroule actuellement le plus grand festival de cinéma d’Afrique prénommé « le Festival panafricain de cinéma et de télévision de Ouagadougou » (Fespaco). Le festival se déroule cette année dans un contexte singulier, alors que le pays subit...
Emmanuel Macron veut un véritable changement dans les rapports entre la France et les pays africains qu’elle a colonisés. Mais le paternalisme français perdure et en dépit de sa bonne volonté affichée, la « rupture du cordon ombilical », de plus en plus réclamée sur le continent africain, tarde à se...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...