Deprecated: File class-oembed.php is deprecated since version 5.3.0! Use wp-includes/class-wp-oembed.php instead. in /home/u859680659/domains/tribuneouest.com/public_html/wp-includes/functions.php on line 5643
"Pour une nouvelle Gambie fondée sur le respect des droits de l’homme" "Pour une nouvelle Gambie fondée sur le respect des droits de l’homme"
Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
« Pour une nouvelle Gambie fondée sur le respect des droits de l’homme »
Gambie Adama Barrow Démocratie

Dans une tribune publiée par Le Monde, Alioune Tine, directeur d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale, revient sur les changements démocratiques forts découlant de l’élection d’Adama Barrow à la tête de la Gambie; une véritable scission par rapport à la politique liberticide de Yahya Jammeh.

« Il faut fouler le sol de la nouvelle Gambie pour saisir la réalité du changement intervenu le 1er décembre 2016. Le peuple gambien s’est bien réapproprié ses droits et est en train de construire ce qu’il peut valablement considérer comme sa nouvelle indépendance (…) Dans cette nouvelle Gambie, le gouvernement  et l’opinion publique veulent tourner définitivement la page de l’impunité (…) Les restrictions qui naguère avaient pour noms arrestations arbitraires, répression brutale des voix critiques, manœuvres d’intimidation des membres de l’opposition, musellement des journalistes et réduction au silence et à la peur de la société civile, ont changé, donnant vie à une atmosphère où les populations s’expriment désormais librement et émettent des jugements sans trop de crainte. »

Oui, mais..

Si A.Tine relève de nombreux points positifs dans cette passation de pouvoir, il invite néanmoins les autorités locales et les citoyens gambiens à ne pas se reposer sur leurs lauriers.

« Il ne faut pas non plus se faire trop d’illusions sur les capacités de changement du gouvernement face aux attentes énormes et multiformes des populations, mais également face au legs de vingt-deux ans d’un régime brutal qui a affaibli et assujetti toutes les institutions, avec une justice aux ordres et des institutions de défense et de sécurité à sa totale dévotion. C’est en cela que des lois prenant en compte les droits humains sont nécessaires. »

Retrouvez la tribune d’Alioune Tine sur Le Monde.

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Depuis le 24 août, 170 migrants partis du Sénégal dans des conditions de fortune stagnent sur un navire de la marine espagnole qui leur a portés secours en mer. Proche des côtes mauritaniennes, ce dernier demande en vain aux autorités locales de les accueillir puisque Madrid refuse également de le...
Un accord de compensation carbone pourrait voir le Libéria concéder 10% de son territoire à une entreprise privée émiratie, ce qui accorderait à l'Etat du golfe Persique des droits de pollution équivalents à la séquestration du carbone de la forêt, relaie Middle East Eye. Dans les faits, l'accord donnerait à...
Les autorités nigérianes poursuivent leur inlassable combat contre les détournements d'or noir effectués par des bandes organisées dans le delta du Niger. Selon RFI, "une nouvelle opération militaire dans la région de Warri a permis de détruire 14 réservoirs contenant des centaines de milliers de litres de produit raffinés illégalement....
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...