Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : les autorités rapatrient 150 personnes bloquées en Libye

Les 150 personnes, en majorité des hommes de moins de 50 ans, sont des candidats malheureux à l’immigration irrégulière. Ils étaient bloqués dans les centres de rétention en Libye après de vaines tentatives de traversée de la méditerranée pour rallier l’Europe.

« C’est une évacuation humanitaire de 151 Ivoiriens détenus jusque-là dans des centres de rétention en Libye, pays de transit vers Europe », a informé Alassane Diamouténé Zié, directeur de cabinet au ministère ivoirien de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, chef de l’opération de rapatriement. Sur les 151 personnes rapatriées, 131 sont des hommes, 20 des femmes, âgés de moins de 50 ans.

L’opération menée par les instances ivoiriennes a été appuyée par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Alassane Diamouténé Zié a remercié l’OIM pour une « évacuation humanitaire » des ressortissants ivoiriens. Opération qu’il qualifie de succès.

A leur arrivée les rapatriés ont obtenu une promesse de prise en charges des autorités du pays et ont reçu des kits alimentaires et une enveloppe de 100 euros (65.000 Fcfa) pour ceux qui résident à Abidjan et un peu plus pour ceux issus de régions de l’intérieur du pays. « Ces personnes rapatriées vont bénéficier d’un suivi », a déclaré le directeur en charge des Ivoiriens de l’extérieur, Issiaka Konaté.

La côte d’Ivoire a pleine conscience d’être devenue un important émetteur d’immigration clandestine. Un rapport de la police italienne de l’immigration datant de novembre 2016 stipule que le tiers des immigrants qui arrivent chaque mois vers l’Italie sont de nationalité ivoirienne. Au total 1.500 ivoiriens prennent chaque mois le risque de naufrages meurtriers pour rallier l’Europe. Selon le Directeur de cabinet adjoint du ministre de l’intérieur et de la sécurité ivoirien, Vincent Tohbi Irié, qui a communiqué les chiffres, ces immigrants transitent souvent par Daloa au centre-ouest du pays et également par San Pedro au sud-ouest via la Libye pour rejoindre l’Europe.

Conscient des dangers et risques humanitaires, la Côte d’Ivoire met en œuvre les moyens nécessaires pour pouvoir rapatrier les migrants qui échouent et sont bloqués en Libye, dans des centres de rétention.

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le 13 février, l’Union européenne a mis à jour la nouvelle liste actualisée des pays à hauts risques en matière de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme. Les pays concernés devront se soumettre à une étroite surveillance européenne. Ce qui n’est pas sans conséquence sur le financement et...
Le gouvernement Ouattara prévoit de créer d'ici 18 mois une plateforme (BMPA) destinée à soutenir financièrement le secteur agricole ivoirien. Mais ce n'est pas tout, cette dernière permettra également aux structures spécialisées de mieux communiquer sur les tarifs en vigueur. Enfin, les prix seront de leur côté mieux contrôlés. Ce projet...
L'ex-cadre de la sélection ivoirienne, Gervinho, qui s'éclate cette saison à Parme, se replace doucement mais surement dans les petits papiers du coach national, Ibrahima Kamara. Après deux années en Chine, où les salaires sont mirobolants, Gervinho marque à nouveau les esprits avec de brillantes prestations dans la calcio italien. Et...
TRIBUNES LIBRES
La Cour pénale internationale vient d’acquitter l’ancien président ivoirien, Laurent...

S’inscrire à la Newsletter