Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Gambie : ouverture du procès des suspects du meurtre de Solo Sandeng

Le procès des anciens membres des services secrets de Yahya Jammeh s’ouvre aujourd’hui. Parmi les accusés, on retrouve Yankuba Badjie, l’ancien chef de la National Intelligence Agency (NIA).

Le procès s’ouvre après avoir été reporté à deux reprises pour permettre à l’accusation de construire le dossier. Les neuf suspects sont poursuivis par l’Etat gambien pour le meurtre de Solo Sandeng, un opposant politique, ancien responsable de l’UDP, le Parti démocrate unifié, le principal parti d’opposition. Solo Sandeng est mort en détention en avril 2016, après avoir été arrêté lors d’une manifestation réclamant des réformes politiques. Son corps a été exhumé au début du mois, en raison de suspicion de torture.

Sa fille, Fatima, attend beaucoup de ce procès que l’arrivée au pouvoir de Adama Barrow a enfin permis. Ce procès est emblématique, tant pour la jeune femme que pour le peuple gambien. C’est Le procès pour tous les Gambiens qui ont connu la terreur des services secrets de Yaya Jammeh.

Alors quand Fatima croise le regarde des accusés, l’effroi domine « J’étais tellement en colère, confie-t-elle. Je voulais pouvoir les étrangler à leur tour mais on doit laisser la justice faire son travail. Je ne veux pas me rendre justice moi-même. Mais c’est tellement difficile d’être face à ces personnes. » « Beaucoup de gens ici ont connu la torture, et ça s’est passé à la National Intelligence Agency. Ces gens qui sont jugés aujourd’hui, c’est une victoire pour la Gambie, c’est une leçon pour la Gambie et pour le reste du monde. »

Elle qui a vu sa vie basculer au moment de l’arrestation de son père, espère une fois le procès terminé retourner à une vie normale et se consacrer à des études dans le secteur des droites de l’homme.

Source : RFI Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans une communication publiée sur sa page Facebook, vendredi 20 novembre, Henri konan Bédié, le président de la coordination des partis politiques de l'opposition, regroupés au sein du Conseil National de Transition (CNT), annonce la suspension du dialogue avec Alassane Ouattara. « Nous avons engagé le combat, à la demande de toutes les...
Élu au premier tour avec 94,27% des voix, à l’issue d’une élection présidentielle boycottée par une partie de la population, Alassane Ouattara  invite l’opposition au dialogue alors que ses adversaires contestent la légitimité de son élection. Sous la houlette de Henri konan Bédié, les groupements de l’opposition, réunis au sein du Conseil...
Alors que le niveau de contamination reste très faible sur le continent, les pays se préparent à affronter une deuxième vague.  L’Afrique en cette période de pandémie mondiale semble montrer que le continent est moins atteint que le reste du monde. Neuf mois après l’apparition du Covid-19 en Afrique, le continent fait...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...