Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Bénin : le gouvernement fait appel à l’épargne publique pour boucler son budget 2017

Le gouvernement béninois a lancé mardi 28 février une vaste opération d’émission des obligations sur le marché de l’épargne publique afin de réunir 150 milliards de francs CFA d’ici le 31 mars prochain. Le but : boucler le budget 2017 sans encombre en finançant une partie des dépenses prévues au programme national d’investissement.

Selon les informations relayées par le site La Tribune, chaque obligation pèsera 10 000 francs CFA et sera soumise à un taux d’intérêt conventionnel de 6,5% calqué sur une maturité de dix ans.

Patrice Talon fait donc le pari de convaincre en l’espace d’un mois “les soumissionnaires à souscrire aux achats des obligations.”

Selon le communiqué étatique,  ces derniers devront passer pour cela par des Sociétés de gestion et d’intermédiation (SGI), du marché financier régional de l’Uemoa.

La manne financière servira ainsi à soutenir les lourds investissements entrepris par le président Talon dans des domaines tels que l’agriculture, le tourisme, les transports ou encore les travaux publics.

Pour rappel, le budget 2017 acté par Cotonou est estimé à 2010 milliards de francs CFA. Présenté comme très (trop ?) ambitieux, le soutien du dit budget soulève néanmoins de sérieux doutes auprès des spécialistes.

Et pour cause, comme le souligne le média, “le pays avait déjà tenté une première fois début février de mobiliser quelques 35 milliards de francs CFA émis sur ses bons du Trésor, sans succès.”

Source : La Tribune

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
L'État nigérian d’Akwa Ibom (Sud-Est) bénéficiera, si tout se passe bien, d'une raffinerie flambant neuve et pleinement fonctionnelle dès 2024. Cette dernière est le fruit d'un accord signé mardi 1er septembre entre la société française, Axens, et le conglomérat local, BUA. Comme le souligne RFI, "le Nigeria fait face à...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter