Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Sénégal : le gouvernement demande aux pêcheurs de ne plus pêcher en Mauritanie sans autorisation
Pêche Sénégal Mauritanie Litige

La nouvelle réglementation mauritanienne, votée au début du mois, est devenue plus contraignante pour les pêcheurs sénégalais. En effet, ces derniers sont désormais obligés d’abandonner leurs prises récupérées dans les eaux territoriales du pays voisin. Une source de conflit que Dakar veut tuer dans l’oeuf. 

Et pour cause, selon RFI, “de nombreuses pirogues ont été immobilisées ou ne sortent plus en mer. A cela s’ajoutent les incidents fréquents depuis plusieurs années. Dernièrement, des garde-côtes mauritaniens ont même ouvert le feu sur des pêcheurs sénégalais.”

Cette problématique instable pourrait donc dégénérer dans d’autres proportions plus “préoccupantes”. Les autorités sénégalaises ont en conséquence demandé aux pêcheurs locaux de ne plus exercer en Mauritanie s’ils ne sont pas en règle.

Pour autant, Samba Gueye, président de l’interprofession de la pêche artisanale sénégalaise, espère qu’une médiation portera ses fruits entres les deux Etats :

Vous voyez que c’est la même population, donc on est habitués à travailler ensemble et à cultiver la paix, la solidarité et l’entraide au niveau de nos pays. Des fois il se peut qu’il y ait des difficultés, alors quand il y a des difficultés quelque part, on cherche à apaiser cette situation.”

Pour rappel, le protocole de pêche entre Dakar et Nouakchott n’a pas été renouvelé depuis plus d’une année.

Source : RFI

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pour faire face à une demande croissante en électricité du pays et palier les coupures régulières liées aux insuffisances des réseaux électriques existants, la Côte d’Ivoire initie un projet de développement et de réhabilitation du réseau électrique de Côte d’Ivoire (PRODERCI) d’un coût de 822 millions de dollars. Le projet...
Les startup africaines lèvent 168 millions d'euros au premier trimestre 2018, signe de bonne santé de l’écosystème de l’innovation. Les fondations et les bailleurs de fonds sont les principaux contributeurs aux levées de fonds des jeunes pousses. Le monde des startups a le vent en poupe. Ainsi selon l'organisation WeeTracker...
Le ministère de la culture, des arts et du tourisme du Burkina annonce la deuxième édition de l'«appel à projets culturels et touristiques». Le fonds global dotera des projets des acteurs culturels et touristiques burkinabés La seconde édition de l'«appel à projets culturels et touristiques» est lancée sous la houlette...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter