Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : les négociations se poursuivent entre l’Etat et les Forces spéciales

Le ministère de la Défense ivoirien a indiqué jeudi 9 janvier que les discussions n’étaient pas rompues avec le corps des Forces spéciales ayant choisi la voie de la mutinerie pour réclamer des primes.

“Normalement les discussions doivent reprendre ce matin”, a confirmé l’un des responsables à la Défense, alors que les mutins, basés à Adiaké (90 km à l’est d’Abidjan), ont décidé mardi de ne plus coopérer s’estimant lésés par le non-versement de primes.

Ces derniers avaient alors bloqué des routes et tiré des coups de feu en l’air, sans pour autant que la situation dégénère. Mais aujourd’hui, la ville d’Adiaké a retrouvé une forme de quiétude, se félicite un habitant plus que soulagé :

“On respire ce matin. Depuis hier 15H00, les tirs ont cessé et nous n’avons rien entendu jusqu’à ce matin. Les élèves ont repris le chemin de l’école. Je crois que les activités vont reprendre. Nous sommes très contents. J’ai même fait un tour en ville, les gens commencent à vaquer à leurs occupations.”

Toutefois, la méfiance reste encore de rigueur renchérit un autre homme :

“Actuellement c’est calme, mais on reste prudents parce qu’hier soir la tension est montée entre les militaires. On les a entendus se disputer. Certains voulaient qu’ils rentrent alors que d’autres disaient qu’ils devaient rester dans les rues, donc nous on a peur encore.”

Pour rappel, les Forces spéciales sont une unité d’élite de l’armée directement impliquées dans la sécurité proche du président ivoirien Alassane Ouattara.

Source : Slate Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La Côte d’Ivoire et le Ghana se sont entendus pour assurer un revenu minimum à leurs producteurs de cacao. Une politique volontariste de la part du premier producteur mondial qui s’exprime également à travers un nouveau plan de lutte contre le travail des enfants. Deux évènements qui prouvent que, s’il...
1600 tonnes, ce chiffre représente la surface hallucinante de déchets que comporte la capitale malienne. Mais aussi l'incapacité des pouvoirs publics à assurer la propreté et l'assainissement urbains. La situation est d'autant plus critique, que la période des pluies renforce les mauvaises odeurs et empêche l'eau de circuler normalement. Ce...
Le Ghana a signé avec la Banque mondiale un contrat d'achat de réductions d'émissions de gaz. Le contrat doit permettre au pays de bénéficier d'un financement pouvant aller jusqu'à 50 millions de dollars.  L'accord, signé entre le Ghana et le Fonds de partenariat sur le carbone forestier, une entité administrée...
TRIBUNES LIBRES
La Cour pénale internationale vient d’acquitter l’ancien président ivoirien, Laurent...

S’inscrire à la Newsletter