Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : l’Etat veut mettre de l’ordre dans le secteur agro-alimentaire

Le gouvernement d’Alassane Ouattara a décidé de durcir le ton sur les supercheries qui se développent au sein du marché agro-alimentaire ivoirien.

L’Etat s’attaque ainsi au système de Ponzi, dont le montage financier frauduleux consiste à rémunérer les investissements des clients essentiellement par les fonds procurés par les nouveaux entrants.

Selon le site Afrique sur 7, “les autorités ont convoqué plusieurs dirigeants d’entreprises afin qu’ils présentent des preuves en lien avec des plantations et d’autres éléments pouvant clarifier leurs situations.”

Par ailleurs, Abidjan a ordonné que les souscripteurs (les personnes spoliées par cette arnaque) soient remboursés dans les plus brefs délais.

Ces derniers vont donc être prochainement convoqués par le procureur qui validera avec l’appui d’huissiers la véracité de leurs reçus de paiement. A terme, un processus judiciaire viendra confirmer l’ensemble des régularisations.

Source : Afrique sur 7

AUTEUR: Paul Lauga
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'imam Aguib Touré, qui officie à Abidjan, est incarcéré depuis plus d'une semaine à la maison d'arrêt et de correction de la capitale économique ivoirienne. Ce dernier est accusé "d'apologie du djihadisme". Selon le procureur de la République, Richard Adou, l'intéressé "est poursuivi pour des faits de xénophobie, d'incitation à la...
Pour faire face à une demande croissante en électricité du pays et palier les coupures régulières liées aux insuffisances des réseaux électriques existants, la Côte d’Ivoire initie un projet de développement et de réhabilitation du réseau électrique de Côte d’Ivoire (PRODERCI) d’un coût de 822 millions de dollars. Le projet...
Les startup africaines lèvent 168 millions d'euros au premier trimestre 2018, signe de bonne santé de l’écosystème de l’innovation. Les fondations et les bailleurs de fonds sont les principaux contributeurs aux levées de fonds des jeunes pousses. Le monde des startups a le vent en poupe. Ainsi selon l'organisation WeeTracker...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter